BFMTV
Police-Justice

EN DIRECT - Prise d'otage à Saint-Etienne-du-Rouvray: un otage est mort, les auteurs abattus par la police

Le procureur de la République de Paris, François Molins, s'exprime, le 26 juillet 2016.

Le procureur de la République de Paris, François Molins, s'exprime, le 26 juillet 2016. - Capture BFMTV

Une prise d'otages a eu lieu mardi matin dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen. Le prêtre de l'église a été égorgé, et les deux auteurs ont été abattus par la police. Le déroulé des événements minute par minute.

Ce direct est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

>> L'ESSENTIEL:

Deux hommes ont pris cinq personnes en otage à Saint-Etienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime

Le prêtre de l'église est mort, un autre otage est grièvement blessé

Les deux assaillants ont été abattus

L'un d'eux a été formellement identifié, l'identification du second assaillant est toujours en cours

  • François Hollande et Bernard Cazeneuve se sont rendus sur place 

Daesh affirme que les auteurs étaient deux de ses "soldats"

Deux perquisitions ont eu lieu dans la commune touchée par l'attaque 

0h08 - Le témoignage de deux jeunes femmes qui ont connu Adel Kermiche

BFMTV a recueilli le témoignage de deux jeunes femmes qui ont un temps connu le terroriste qui a été identifié, lorsqu'il était encore au collège et au lycée.

"On jouait ensemble au foot avec mon petit frère et avec d'autres personnes, et il était super gentil avec tout le monde, sociable. Il n'y avait aucun souci avec lui", raconte l'une d'elle, expliquant aussi qu'il s'occupait bien de son petit-frère. "Je les voyais souvent au collège, ils étaient souvent tous les deux". 

"Je le connaissais depuis le collège et le lycée", explique une autre. "On ne se côtoyait pas vraiment, mais je lui avais parlé une fois, je me rappelle. Je le croisais dans le bus. Il paraissait vraiment gentil, adorable. Il avait un petit frère et on voyait qu'il s'occupait vraiment bien de son petit frère." 

23h50 - A l'étranger aussi, l'information s'affiche en Une

A l'étranger, l'information est aussi à la Une de plusieurs quotidiens, dont les britanniques The Independent et The Guardian.

23h30 - L'attentat à la Une de plusieurs journaux demain

23h40 - Alain Juppé modifie son programme en Polynésie

Le maire de Bordeaux et candidat à la primaire de la droite pour la présidentielle de 2017 indique qu'il annule "toutes les manifestations publiques et festives" auxquelles il devait participer lors de son séjour en Polynésie française, en raison de l'attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray. Il précise à l'AFP qu'il participera à l'hommage rendu mardi soir (mercredi matin à Paris) dans la cathédrale de Papeete.

23h - Une marche blanche organisée jeudi

Une marche blanche en hommage au père Hamel partira de la mairie de Saint-Étienne-du-Rouvray jeudi après-midi.

22h30 - Messe mercredi à Notre-Dame de Paris

Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, présidera une messe mercredi à 18h15 en la cathédrale Notre-Dame de Paris pour les victimes de l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray.

22h09 - Hommages de la population de Saint-Etienne-du Rouvray

Par dizaines les habitants se sont rendus mardi soir à la mairie de Saint-Étienne-du-Rouvray pour rendre hommage au père Jacques Hamel, égorgé dans l'église de la ville par deux preneurs d'otage. L'Hôtel de ville est le lieu privilégié pour se recueillir car l'église est pour le moment inaccessible, ses abords étant bouclés par la police. Trois tentes blanches ont été dressées et barrent la rue, empêchant de voir l'édifice. Les riverains de l'église sont amenés à leur domicile par des policiers.

Fleurs et bougies déposées mardi 26 juillet 2016 devant la mairie de Saint-Etienne-du-Rouvray, en hommage au prêtre octogénaire égorgé.
Fleurs et bougies déposées mardi 26 juillet 2016 devant la mairie de Saint-Etienne-du-Rouvray, en hommage au prêtre octogénaire égorgé. © Capture d'écran BFMTV

Autre lieu d'hommage, à moins de cent mètres de la mairie, le presbytère où vivait le prêtre. Quelques fleurs, quelques mots griffonnés sur des feuilles blanches ont été posés devant la porte.

21h31 - L'identification du second assaillant est toujours en cours, ajoute le procureur de la République de Paris

"S'agissant du second terroriste neutralisé par les services d'intervention spécialisés, son identification formelle est toujours en cours", explique François Molins. Une carte d'identité a été trouvée sur les lieux, avait précisé à l'AFP une source policière un peu plus tôt. 

Un mineur, algérien, a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête, confiée à la Sous-direction antiterroriste et à la Direction générale de la sécurité intérieure. Deux perquisitions ont été menées à Saint-Etienne-du-Rouvray, notamment au domicile d'un des auteurs présumés.

21h30 - L'un des auteurs "formellement identifié" comme étant Adel Kermiche

L'un des deux auteurs de l'attaque a été "formellement identifié" comme étant Adel Kermiche, indique François Molins. Cet individu, né le 25 mars 1997 à Mont-Saint-Aignan, en Seine-Maritime, "n'a aucune condamnation sur son casier judiciaire" mais est "toutefois connu de la justice antiterroriste", a ajoute le procureur.

Ce Français avait tenté de rallier la Syrie par deux fois en 2015. Une première en mars via l'Allemagne, alors qu'il était mineur, mais il avait été interpellé. Une seconde en mai alors qu'il était majeur via la Suisse, puis la Turquie où il avait été arrêté. 

Mis en examen dès mars 2015 pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, il avait été placé en détention provisoire à l'issue de sa deuxième tentative, puis libéré en mars 2016 et assigné à résidence sous bracelet électronique. Le parquet de Paris avait fait appel de cette libération, sans obtenir gain de cause.

21h25 - L'un des assaillants a foncé sur les forces de police criant Allah Akbar

Lors de l'opération policière, "trois otages sont sortis de l'église suivis des deux terroristes, dont l'un porteur d'une arme de poing, en s'élançant sur les forces de police aux cris d'Allah Akbar", déclare François Molins en conférence de presse. 

21h21 - Début du point presse du procureur de la République de Paris François Molins

Depuis le palais de justice, le procureur de la République de Paris, à la tête du parquet antiterroriste saisi de l'enquête, s'exprime, sur les premiers éléments.

Visage de l'antiterrorisme depuis les tueries perpétrées par Mohamed Merah en 2012, François Molins met en avant "les parcours" et "profils variés" des jihadistes qui s'attaquent à la France, devenue "la cible privilégiée" de l'organisation Daesh.

20h30 - François Hollande annule son déplacement mercredi à Prague

Le président de la République a annulé une nouvelle fois son déplacement en République tchèque, prévu mercredi, indique l'Elysée à l'AFP. 

Ce déplacement visant à discuter des suites à donner au vote sur le Brexit, initialement prévu mercredi 20 juillet, avait été annulé une première fois pour gérer les suites de l'attentat de Nice, qui a fait 84 morts. Il avait été reprogrammé ce mercredi, sans les étapes initiales prévues en Autriche et Slovaquie.

20h25 - "Une armée moderne peut exterminer Daesh" mais pas le fanatisme

Le cardinal André Vingt-Trois estime sur TF1 qu'une "armée moderne peut exterminer Daesh", mais pas le fanatisme. L'archevêque de Paris a appelé à "s'interroger sur la médiatisation" des auteurs des attaques. Mercredi à 18h15, il présidera une messe en la cathédrale Notre-Dame de Paris.

20h15 - Pour Valls, "l'objectif" est de "créer une guerre de religions"

"A chaque attentat nous n'allons pas inventer une nouvelle loi, un nouveau dispositif", a estimé Manuel Valls sur TF1.

Le Premier ministre a indiqué que "le terrorisme veut en finir avec notre démocratie et notre modèle". Tout comme François Hollande il a assuré que "cette guerre va être longue, difficile". Mais "notre union sera notre force et c'est grâce à cela que nous allons la gagner". 

20h - Tuer un prêtre, "c'est profaner la République", estime Hollande

Tuer un prêtre, "c'est profaner la République" a estimé le chef de l'Etat lors d'une allocution en direct depuis l'Elysée

21h25 - L'un des assaillants s'est élancé sur les forces de police "aux cris d'Allah Akbar"

Lors de l'opération policière, "trois otages sont sortis de l'église suivis des deux terroristes, dont l'un porteur d'une arme de poing, en s'élançant sur les forces de police aux cris d'Allah Akbar", déclare François Molins en conférence de presse. 

21h21 - Début du point presse du procureur de la République de Paris François Molins

François Molins s'exprime, depuis le palais de justice, sur les premiers éléments de l'enquête.

20h30 - François Hollande annule son déplacement mercredi à Prague

Le président de la République a annulé une nouvelle fois son déplacement en République tchèque, prévu mercredi, indique l'Elysée à l'AFP. 

Ce déplacement visant à discuter des suites à donner au vote sur le Brexit, initialement prévu mercredi 20 juillet, avait été annulé une première fois pour gérer les suites de l'attentat de Nice, qui a fait 84 morts. Il avait été reprogrammé ce mercredi, sans les étapes initiales prévues en Autriche et Slovaquie.

20h25 - "Une armée moderne peut exterminer Daesh" mais pas le fanatisme

Le cardinal André Vingt-Trois estime sur TF1 qu'une "armée moderne peut exterminer Daesh", mais pas le fanatisme. L'archevêque de Paris a appelé à "s'interroger sur la médiatisation" des auteurs des attaques. Mercredi à 18h15, il présidera une messe en la cathédrale Notre-Dame de Paris.

20h15 - Pour Valls, "l'objectif" est de "créer une guerre de religions"

"A chaque attentat nous n'allons pas inventer une nouvelle loi, un nouveau dispositif", a estimé Manuel Valls sur TF1.

Le Premier ministre a indiqué que "le terrorisme veut en finir avec notre démocratie et notre modèle". Tout comme François Hollande il a assuré que "cette guerre va être longue, difficile". Mais "notre union sera notre force et c'est grâce à cela que nous allons la gagner". 

20h - Tuer un prêtre, "c'est profaner la République", estime Hollande

Tuer un prêtre, "c'est profaner la République" a estimé le chef de l'Etat lors d'une allocution en direct depuis l'Elysée

"Le gouvernement fait preuve d'une détermination absolue", a rappelé François Hollande.

S'il "applique et appliquera avec la plus extrême fermeté les lois que nous avons voté", "restreindre nos libertés, déroger à nos règles constitutionnelles ne renforcerait pas l'efficacité de la lutte antiterroriste", a-t-il ajouté. 

"Faisons bloc", a lancé le chef de l'Etat, "c'est ainsi que nous gagnerons la guerre contre la haine et le fanatisme". 

19h40 - Alain Juppé appelle les Français à "faire bloc contre ces barbares"

Dans un communiqué, le maire de Bordeaux assure que "quelques que soient leurs religions, les Français doivent faire bloc devant ces barbares". 

"La France doit leur opposer une riposte sans faille, sans faiblesse, dans le respect de la devise de notre République : la Liberté, l’Egalité, la Fraternité", a-t-il ajouté.

19h10 - L'un des assaillants identifié

L'un des deux assaillants de l'église a été formellement identifié, selon une source proche de l'enquête citée par l'AFP.

Cet homme, connu des services antiterroristes, avait tenté de rallier la Syrie par deux fois en mars et en mai 2015. Il avait été mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et placé en détention provisoire, puis libéré sous bracelet électronique.

19h08 - La sécurité renforcée pour le pèlerinage à Lourdes

La préfecture des Hautes-Pyrénées va renforcer le dispositif de sécurité pour le pèlerinage du 15 août à Lourdes. Chaque année, des milliers de personnes se rassemblent dans ce sanctuaire.

18h55 - Hollande en direct de l'Elysée à 20h

Le chef de l'Etat s'exprimera en direct à 20h depuis l'Elysée. 

18h50 - "Tout sera fait pour protéger nos églises", prévient Hollande

François Hollande a affirmé, à l'attention du pape François, que "tout sera fait pour protéger nos églises et nos lieux de cultes". 

18h48 - Valls au 20h de TF1

Le premier ministre Manuel Valls sera l'invité du journal de 20h sur TF1, ainsi que l'archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois. 

18h37 - François Molins tiendra une conférence de presse 

Le procureur de la République de Paris tiendra une conférence de presse ce soir à 21h. 

18h18 - Hollande réunit un Conseil de sécurité mercredi matin

A 8h45 mercredi, François Hollande va réunir un Conseil de sécurité et de défense. Il recevra auparavant les représentants des différents culte, et présidera ensuite à 9h30 un Conseil des ministres largement consacré à l'attaque.

17h55 - Le maire de la commune dénonce un "acte de barbarie brut"

Hubert Wulfranc, le maire de Saint-Etienne-du-Rouvray a dénoncé un "acte de barbarie brut" ayant "emporté notre prêtre et grièvement blessé un de nos paroissien". "J'ai eu à prendre connaissance de l'ineffable", a-t-il ajouté. Il est "impérativement nécessaire" qu'un tel acte "ne se reproduise plus". 

17h45 - La police perquisitionne le domicile des parents d'un des terroristes présumé

Après une intervention du RAID au domicile des parents d'un des terroristes présumé, la police judiciaire réalise une perquisition.

Selon l'AFP, une autre perquisition est en cours et une interpellation a eu lieu lors d'une première perquisition.

17h35 - Les catholiques appelés à prier et jeûner vendredi

Georges Pontier, le président de la Conférence des évêques de France a appelé les catholiques " à une journée de jeûne et de prière pour notre pays et pour la paix dans le monde ce vendredi 29 Juillet". 

17h30 - La Maison Blanche offre ses condoléances et son aide

Dans un communiqué, la Maison Blanche a condamné "dans les termes les plus forts" l'attaque à Saint-Etienne-du-Rouvray.

"La France et les Etats-Unis ont un engagement commun pour protéger la liberté religieuse pour tous les cultes, et la violence d'aujourd'hui n'ébranlera pas cet engagement", a déclaré dans un communiqué Ned Price, porte-parole de l'exécutif américain.

17h - Des armes blanches et un "dispositif factice" 

Les deux auteurs de la prise d'otages avaient des armes blanches type couteau, un "vieux pistolet inopérant" et un "dispositif factice" faisant penser à un engin explosif, selon une source proche du dossier.

16h45 - La mairie appelle ses habitants à venir exprimer leur émotion

La mairie de Saint-Etienne-du-Rouvray a appelé ses habitants à venir "exprimer leur émotion, leur douleur, leur indignation, dès aujourd'hui, à l'hôtel de ville". Un registre a été mis à la disposition des habitants, un hommage public sera bientôt organisé, poursuit la mairie qui se réunit ce soir de "manière extraordinaire".

16h40 - "Tout le monde criait 'arrêtez'", une soeur présente dans l'église témoigne

Soeur Danielle, qui était a l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, raconte que "tout le monde criait 'arrêtez'", quand les assaillants s'en s'ont pris au prêtre. "Ils se sont enregistrés, il a fait un peu comme un sermon autour de l'autel, en arabe", détaille-t-elle. La religieuse a pu sortir de l'église, pour donner l'alerte, a-t-elle raconté à RMC.

16h30 - Réunion à l'Elysée pour un "point sur la situation"

Le chef de l'Etat a réuni cet après-midi les ministres de l'Intérieur, de la Justice et Manuel Valls pour un "point sur la situation".

16h - "Sonner le glas" des églises en signe d'unité et de solidarité

L'évêque du diocèse de Bayonne a invité les prêtres de son secteur à "sonner le glas" des églises à 19h, "en signe d'unité et de solidarité". 

D'autres hommages sont prévus, comme à Lyon où une messe sera célébrée à la cathédrale à 19h en la mémoire du prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray. Une messe sera aussi célébrée à 18h à la cathédrale de Rouen.

15h45 - L'opération de déminage prend fin 

La fin de l'opération de déminage dans l'église a été annoncé par le RAID qui maintient le périmètre de sécurité pour l'enquête. 

15h30 - Un homme placé en garde à vue

Selon une source proche l'enquête citée par l'AFP, un homme a été placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur la prise d'otages. Aucune précision sur le profil de cette personne n'a été donnée. 

15h - Marine Le Pen dénonce la "responsabilité" de "ceux qui nous gouvernent depuis 30 ans"

Plus tôt dans la matinée, la présidente du FN avait dit son "épouvante" et sa "crainte" d'un "nouvel attentat de terroristes islamistes". 

Dans un communiqué, le Front national a précisé : "Sous les deux derniers quinquennats, ceux de MM. Sarkozy et Hollande, la dérive islamiste n'a connu aucune entrave et la montée de la délinquance qui lui sert de vivier aucun ralentissement". Le parti appelle à l'application de ses propositions antiterroristes comme "l'arrêt de l'immigration" ou la "mise hors d’état de nuire des fichés S". 

14h55 - A la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray, "on est abasourdis"

Le président du Conseil régional du culte musulman de Haute-Normandie, en charge de la mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray, s'est dit "effaré par le décès de mon ami", le prêtre Jacques Hamel, tué dans la prise d'otages.

"C'est quelqu'un qui a donné sa vie aux autres. On est abasourdis à la mosquée", a-t-il ajouté.

La mosquée de Saint-Etienne-du-Rouvray a été inaugurée en 2000 sur une parcelle de terrain offerte par la paroisse catholique de la ville.

14h30 - "Nous devons être impitoyables", selon Nicolas Sarkozy 

"C'est la guerre" a lancé l'ancien chef de l'Etat, avant de prévenir qu'il n'y a pas "d'autre choix que de la mener et de la gagner". "Notre ennemi n'a pas de tabou, de limite, de morale, de frontière. Nous devons être impitoyables", sans "arguties juridiques" a ajouté Nicolas Sarkozy.

Il demande au gouvernement d'appliquer "sans délai" les propositions de la droite sur l'antiterrorisme.

14h15 - Daesh revendique l'attaque 

Daesh a revendiqué l'attaque via son agence Amaq et affirme que les auteurs étaient deux de ses "soldats". D'après ce communiqué, les assaillants "ont agi en réponse à l'appel de l'EI à attaquer les pays de la coalition". 

14h08 - Les terroristes tentent "de déstabiliser la société française, selon Hervé Morin

Le président UDI de la région Normandie juge l'acte terroriste "lourd de sens".

"Ce n'est pas simplement tuer un homme, c'est égorger un prêtre pour tenter de déstabiliser la société française, la fracturer".

Hervé Morin ajoute que "face à cela", "il faut que nous soyons en mesure de réagir, on a des pays qui ont connu le terrorisme pendant des années et ils n'ont fait preuve d'aucun angélisme". La première "réponse à avoir est sur le sol national", estime-t-il.

13h53 - "La paix l'emportera", selon le porte-parole des évêques de France

Olivier Ribadeau Dumas, a appelé à "s'unir pour bannir la violence et la haine". Le porte-parole des évêques de France a indiqué comprendre "qu'il puisse y avoir des cris de colère (...) mais ce n'est pas à ça que nous sommes appelés, c'est la paix qui l'emportera". 

13h45 - L'un des deux assaillants aurait été reconnu

Selon nos informations, un des deux assaillants de l'église a été reconnu visuellement par la police et des témoins. Ses parents habiteraient à Saint-Etienne-du-Rouvray. Si son identité est confirmée, il pourrait s'agir d'un homme qui souhaitait faire le jihad en Syrie, refoulé à la frontière par la Turquie.

Il aurait été incarcéré en 2015 et placé sous bracelet électronique en mars 2016. 

13h34 - François Hollande dénonce "un ignoble attentat terroriste"

A Saint-Etienne-du-Rouvray, François Hollande a dénoncé "le lâche assassinat du prêtre de la paroisse, par deux terroristes se réclamant de Daesh". Il exprime son soutien aux forces de l'ordre, "intervenues dans un délai extrêmement rapide". 

"La menace est très élevée (…) Nous sommes face à un groupe, Daesh, qui nous a déclaré la guerre. Nous devons mener cette guerre, par tous les moyens", a-t-il prévenu. 

"J'ai pour tous les catholiques de France, une pensée", a ajouté le chef de l'Etat, indiquant qu'il recevrait mercredi à l'Elysée "tous les cultes".

Dans un communiqué, le chef de l'Etat a évoqué un "ignoble attentat terroriste" après la prise d'otages. 

13h30 - Jean-Marc Ayrault appelle à rester "unis"

"Dans ces circonstances, il n'y a qu'un message: 'Restons unis'. Ceux qui sont à l'origine de tous ces attentats, je pense à celui de Nice et encore ces derniers jours en Allemagne, veulent diviser nos sociétés, nos démocraties, notre vivre-ensemble entre croyants et incroyants, entre catholiques et musulmans, entre laïcs et croyants".

13h27 - Bernard Cazeneuve fait part de sa "grande solidarité" avec les catholiques

Arrivé à Saint-Etienne-du-Rouvray, le ministre de l'Intérieur a fait part de son "effroi devant la barbarie".

13h21 - Le Crif exprime son soutien 

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), a exprimé son soutien après la prise d'otages. Son président s'est dit "terriblement choqué" sur Twitter, dénonçant un acte "barbare". 

13h16 - Une cellule psychologique pour les témoins

Les habitants de Saint-Etienne-du-Rouvray se réunissent en petits groupes dans la ville, sous le choc. Une cellule psychologique a été ouverte pour eux ainsi que les témoins de la scène.

13h15 - Les assaillants ont crié "Allahu Akbar"

Lorsqu'ils sont sortis de l'église, les deux preneurs d'otage ont crié "Allahu Akbar", selon nos informations.

12h47 - Le prêtre avait 84 ans

Vincent Neymon, porte-parole de la conférence des évêques de France, évoque la victime: il s'appelait Jacques Hamel, "c'était une personne âgée, il avait 84 ans". 

12h45 - Le Vatican condamne "un meurtre barbare"

"Nous sommes particulièrement frappés parce que cette violence horrible est intervenue dans une église, un lieu sacré où s'annonce l'amour de Dieu, avec le meurtre barbare d'un prêtre et des fidèles touchés", explique le Vatican.

12h38 - François Hollande est arrivé sur place

Le chef de l'Etat, qui a grandi à Rouen, est arrivé à Saint-Etienne-du-Rouvray ainsi que le ministre de l'Intérieur.

12h35 - Le pape François s'associe à "la douleur et à l'horreur"

Le pape François réagit à son tour, et s'associe à "la douleur et à l'horreur" après ce drame, fait savoir le Vatican.

12h30 - Les autres otages indemnes

C'est une autre confirmation du ministère de l'Intérieur: outre le prêtre et l'otage blessé, les trois autres personnes retenues mardi matin sont indemnes.

12h20 - L'archevêque de Rouen réagit de Cracovie

De Cracovie, Dominique Lebrun appelle à "ne pas baisser les bras face à la violence".

13h16 - Une cellule psychologique pour les témoins

Les habitants de Saint-Etienne-du-Rouvray se réunissent en petits groupes dans la ville, sous le choc. Une cellule psychologique a été ouverte pour eux ainsi que les témoins de la scène.

13h15 - Les assaillants ont crié "Allahu Akbar"

Lorsqu'ils sont sortis de l'église, les deux preneurs d'otage ont crié "Allahu Akbar", selon nos informations.

12h47 - Le prêtre avait 84 ans

Vincent Neymon, porte-parole de la conférence des évêques de France, évoque la victime: il s'appelait Jacques Hamel, "c'était une personne âgée, il avait 84 ans". 

12h45 - Le Vatican condamne "un meurtre barbare"

"Nous sommes particulièrement frappés parce que cette violence horrible est intervenue dans une église, un lieu sacré où s'annonce l'amour de Dieu, avec le meurtre barbare d'un prêtre et des fidèles touchés", explique le Vatican.

12h38 - François Hollande est arrivé sur place

Le chef de l'Etat, qui a grandi à Rouen, est arrivé à Saint-Etienne-du-Rouvray ainsi que le ministre de l'Intérieur.

12h35 - Le pape François s'associe à "la douleur et à l'horreur"

Le pape François réagit à son tour, et s'associe à "la douleur et à l'horreur" après ce drame, fait savoir le Vatican.

12h30 - Les autres otages indemnes

C'est une autre confirmation du ministère de l'Intérieur: outre le prêtre et l'otage blessé, les trois autres personnes retenues mardi matin sont indemnes.

12h20 - L'archevêque de Rouen réagit de Cracovie

De Cracovie, Dominique Lebrun appelle à "ne pas baisser les bras face à la violence".

12h35 - Le pape François s'associe à "la douleur et à l'horreur"

Le pape François réagit à son tour, et s'associe à "la douleur et à l'horreur" après ce drame, fait savoir le Vatican.

12h30 - Les autres otages indemnes

C'est une autre confirmation du ministère de l'Intérieur: outre le prêtre et l'otage blessé, les trois autres personnes retenues mardi matin sont indemnes.

12h20 - L'archevêque de Rouen réagit de Cracovie

De Cracovie, Dominique Lebrun appelle à "ne pas baisser les bras face à la violence".

12h16 - A Cracovie, une cellule de crise aux JMJ

Les Journées mondiales de la jeunesse commencent à peine à Cracovie, en Pologne. Une cellule de crise y a été ouverte au quartier général français, rapporte une journaliste de La Croix.

12h15 - Des opérations de déminage en cours

Les lieux du drame sont en cours d'inspection, explique Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, afin de s'assurer qu'ils ne sont pas piégés. 

12h10 - Raffarin appelle à ne pas tomber dans "le piège de la guerre de religions"

12h00 - Manuel Valls réagit

A son tour, le Premier ministre réagit et promet de "faire bloc" après cette attaque.

11h51 - Les réactions politiques affluent

Eric Ciotti exprime sa "solidarité" envers les victimes, tandis que Marine Le Pen "craint un nouvel attentat de terroristes islamistes".

11h50 - Le ministère de l'Intérieur confirme que le prêtre est mort

Pierre-Henry Brandet confirme que l'otage décédé est bien le prêtre de l'église.

11h45 - Une prise d'otage pendant la messe

C'est pendant la messe matinale qu'a eu lieu la prise d'otage, précise Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, sur BFMTV. "A un moment, les deux preneurs d'otages sont sortis de l'église armés, c'est alors qu'ils ont été neutralisés par la police", poursuit-il. Pierre-Henry Brandet fait état d'un otage "assassiné" et un autre "entre la vie et la mort".

11h40 - Le parquet antiterroriste est saisi

L'enquête judiciaire va se dérouler sous l'autorité du parquet antiterroriste de Paris. Elle a été confiée à la Sous-direction antiterroriste (SDAT) et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

11h30 - L'otage mort était le prêtre de l'église

L''otage tué était le prêtre de l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, selon la police.

11h25 - François Hollande attendu également

Signe de la gravité de l'événement, le chef de l'Etat se rend également à Saint-Etienne-du-Rouvray, annonce l'Elysée.

11h23 - Bernard Cazeneuve attendu sur place

Le ministre de l'Intérieur se rend sur place, aux côtés des forces de police.

11h20 - Un otage est mort

Un otage a trouvé la mort, selon la police. "Un bilan complet est à venir", indique la même source. 

11h15 - Les deux hommes abattus par la police

Les deux preneurs d'otage ont été abattus par la police, indique le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

11h00 - Prise d'otage près de Rouen

En Normandie, deux hommes ont pris en otage un curé, deux religieuses et deux fidèles dans l'église de Saint-Etienne-de-Rouvray. La BRI de Rouen arrive sur place et le dispositif policier est important.