BFMTV

Colère des policiers: des syndicats de police demandent à rencontrer Emmanuel Macron

Plusieurs syndicats policiers ont adressé un courrier à Emmanuel Macron, ce vendredi, lui demandant de les recevoir pour évoquer la crise entamée lundi, lors de la présentation du plan de lutte contre le racisme et les violences policières par Christophe Castaner.

Quatre syndicats de police ont écrit à Emmanuel Macron ce vendredi pour solliciter une rencontre afin de lui "faire des propositions", alors que la colère des policiers contre Christophe Castaner ne faiblit pas.

Les forces de l'ordre reprochent au ministre de l'Intérieur ses propos prononcés lundi lors de la présentation de son plan de lutte contre le racisme dans les rangs de la police. Il a notamment annoncé l'interdiction de la technique d'interpellation de la clé d'étranglement. 

Dans cette lettre, les syndicats Alliance, Synergie Officiers, Indépendant des commissaires de police et Unsa-Police déplorent un contexte actuel "délétère pour les forces de sécurité et les policiers en particulier".

"Présomption de culpabilité"

Les policiers "sont attaqués injustement" et "la présomption de culpabilité prévaut actuellement", dénonce le courrier, estimant que les policiers ont besoin de "l'appui inconditionnel", du "soutien" et de "l'aide" du chef de l'État en cette période de crise.

Les quatre organisations syndicales signataires de cette lettre expliquent à BFMTV qu'aucune ne souhaite la démission du ministre et que le malaise est plus profond qu'une question de personne. Christophe Castaner leur a répondu dans la soirée, confirmant notamment dans un courrier sa volonté d'abandonner l'enseignement des techniques dites "d'étranglement" pour les interpellations.

Le ministre de l'Intérieur vante dans sa lettre des "évolutions nécessaires", "dont la seule finalité est d'aider les hommes et les femmes de la police nationale à accomplir leur mission exigeante dans la sérénité et à les protéger contre les anathèmes injustifiables dont ils sont parfois la cible".

Jeanne Bulant