BFMTV

Claire Chazal défend PPDA, accusé de viol: "Ce qu'il aime c'est charmer et non pas forcer"

Claire Chazal

Claire Chazal - François Roleants - FTV

Claire Chazal, ancienne compagne de Patrick Poivre d'Arvor, a réagi ce jeudi sur France Inter aux récentes accusations de viol à l'encontre du journaliste.

Ancienne compagne de Patrick Poivre d'Arvor - ils ont eu un fils ensemble - Claire Chazala a défendu ce jeudi matin sur France Inter le journaliste, accusé de viol. L'ancienne présentatrice du 20 heures de TF1 l'a décrit dans la séduction et non dans la contrainte.

"Bien qu'étant séducteur, aimant bien sûr conquérir, aimant même peut-être multiplier les conquêtes féminines, il n'est en rien ni dans la violence ni dans la force", a-t-elle assuré. "Ce qu'il aime c'est convaincre par la parole, par ce qu'il est, par son charme, par sa position aussi - pourquoi ne pas le dire. En rien arriver à forcer quelqu'un. Je pense même qu'il y a un orgueil chez lui qui fait que charmer, être aimé, c'est ce qu'il souhaite avant tout, et non pas forcer."

Claire Chazal a par ailleurs assuré trouver "essentiel que les choses puissent être dites un peu mieux", sur les violences sexuelles. Dans le même temps, la journaliste de France 5, a trouvé "regrettable que dans certaines affaires des bourreaux supposés soient jetés en pâture devant le tribunal de l'opinion et le tribunal médiatique" et a indiqué être pour "l'écoute des deux parties".

Enquête pour "viol"

Le parquet de Nanterre a ouvert mi-février une enquête préliminaire pour "viol" à l'encontre du Patrick Poivre d'Arvor, après le dépôt d'une plainte de l'écrivaine et journaliste Florence Porcel pour des faits se situant selon elle entre 2004 et 2009.

S'exprimant pour la première fois ce mercredi, sur le plateau de l'émission Quotidien, il a, comme il l'avait fait par la voix de son avocat, nié en bloc les accusations. Patrick Poivre d'Arvor a ainsi assuré n'avoir jamais accepté, "de (sa) vie", de relation "qui ne serait pas consentie". Il a qualifié le récit de l'écrivaine d'"affabulation".

Le journaliste a également indiqué, sur le plateau de Quotidien, que ses avocats allaient déposer une plainte pour "dénonciation calomnieuse" à l'encontre de Florence Porcel.

Magali Rangin