BFMTV

Affaire Troadec: le récit du quadruple meurtre

Le procureur de Nantes a confirmé que l'assassinat de Pascal, Brigitte, Sébastien et Charlotte Troadec trouve sa source dans un vieux litige familial autour de la répartition d'un héritage.

C'est un conflit qui dure depuis des années engendrant des rancoeurs profondes qui serait l'élément déclencheur de l'affaire Troadec. Pascal, Brigitte, Sébastien et Charlotte Troadec auraient été assassinés en raison d'"un litige successoral" qui revenait souvent dans les discussions. Mais le 16 février dernier, ce conflit a tourné au drame, comme l'a avoué le beau-frère lors de sa garde à vue.

Selon le récit fait par le procureur de la République de Nantes, Hubert Caouissin, marié à Lydie Troadec, la soeur de Pascal, s'est rendu, dans la soirée du 16 février, au domicile de la famille à Orvault. Son intention est alors "d'espionner" sa belle-famille et "voir s'il peut recueillir des éléments en rapport avec ce conflit successoral" qui était, semble-t-il, devenu une véritable obsession pour lui.

Muni d'un stéthoscope, il va l'apposer aux fenêtres et aux portes du pavillon pour tenter de capter des discussions. 

Les parents tués en premier

Vers 23 heures, le suspect va rentrer dans la maison, pénètre dans le garage et va se cacher dans la buanderie. Hubert Caouissin va attendre que toutes les lumières du pavillon s'éteignent et que la famille Troadec s'endorme pour investir le rez-de-chaussée du pavillon et "récupérer une clé qu'il a aperçu sur un meuble", précise le procureur de la République de Nantes.

Lors de son intrusion, l'homme fait du bruit et réveille le couple. Pascal et Brigitte Troadec descendent au rez-de-chaussée et se retrouvent "nez à nez" avec Hubert Caouissin. "Il va y avoir une altercation entre les deux hommes", détaille Pierre Sennès qui explique que "les conditions sont encore à préciser". Il semblerait que Pascal Troadec, en descendant au rez-de-chaussée, s'était emparé d'un pied de biche. Dans la bagarre, son beau-frère aurait réussi à prendre l'outil avant de le transformer en arme.

C'est ensuite un scénario macabre que livre le procureur de Nantes: "Avec ce pied de biche, M. Caouissin va frapper et donner la mort, dans un premier temps, au couple, aux parents puis ensuite à Sébastien Troadec et à Charlotte Troadec."

Nettoyage en règle du pavillon

Hubert Caouissin va attendre le petit matin "sur cette scène de grande violence" avant de rentrer chez lui à Pont-de-Buis, dans le Finistère. Il va alors se confier à sa compagne, Lydie Troadec. "Au soir du 17 février, il va revenir dans la maison dans l’intention de nettoyer et d’emporter les corps", poursuit le procureur. Après un nettoyage en règle du pavillon, il va rentrer le véhicule de Sébastien Troadec dans le garage pour y placer les quatre corps. Le 18 février, il reprend la route direction son domicile de Pont-de-Buis.

"Pendant deux à trois jours, il va s'efforcer de faire disparaître les corps", relate Pierre Sennès.

Se voulant prudent, il avance que les victimes auraient été démembrées, "une partie a été enterrée, une autre a été brûlée". Avec sa compagne, la soeur de Pascal Troadec, ils vont ensuite nettoyer la Peugeot 308 qui appartenait à Sébastien Troadec. Véhicule qu'ils vont abandonner sur un parking de Saint-Nazaire, "un petit peu au hasard".

"Son idée étant que ça pourrait orienter les recherches sur des fouilles dans le port de Saint-Nazaire, avance Pierre Sennès. Une sorte de diversion."

Des pièces d'or au coeur du litige

Hubert Caouissin et Lydie Troadec ont été déférés lundi midi au palais de justice de Nantes en vue d'être présentés à un juge d'instruction. Dans le cadre de l'enquête ouverte le 27 février pour "homicides volontaires", "enlèvement" et "séquestration", le parquet a demandé que le beau-frère soit mis en examen pour "assassinat" et "atteinte à l'intégrité d'un cadavre", sa compagne pour "modification de l'état des lieux d'un crime pour faire obstacle à la manifestation de la vérité" et "recel d'un cadavre". 

L'enquête va se poursuivre et "un gros travail de précision et de clarification" va être mené pour retrouver les corps de la famille Troadec.

Ce litige autour de l'héritage du grand-père, décédé il y a six ans, remontait à chaque réunion de famille. "Il y a eu des rencontres de famille où il y a eu de très fortes altercations entre Pascal Troadec et Hubert Caouissin (son beau-frère, NDLR) ", confirme le procureur de la République de Nantes lors d'une conférence de presse ce lundi. Des pièces d'or, dont l'existence reste pourtant à prouver, convoitées au point qu'elles sont devenues une obsession pour Hubert Caouissin, le suspect dans le quadruple meurtre d'Orvault. 

Justine Chevalier