BFMTV

Affaire Matzneff: Vanessa Springora auditionnée par les enquêteurs

Dans un livre appelé Le Consentement, Vanessa Springora raconte sa relation sous emprise, à 14 ans, avec Gabriel Matzneff, l'écrivain amateur de jeunes filles. Une enquête pour viols sur mineur a été ouverte depuis par le parquet de Paris.

L'autrice Vanessa Springora a été entendue ce mercredi par les enquêteurs de l'office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), selon une source proche du dossier à BFMTV, confirmant une information du Parisien. Elle était interrogée dans le cadre de l'enquête pour "viols sur mineur", ouverte par le parquet de Paris sur l'auteur Gabriel Matzneff. L'audition s'est terminée en fin de soirée.

Pour l'heure, aucune plainte n'a été déposée contre Gabriel Matzneff et les faits rapportés par Vanessa Springora sont prescrits. Les enquêteurs sont donc à la recherche d’autres victimes. Dans ce but, ils ont saisi les épreuves envoyées par Matzneff à Gallimard (des textes jamais publiés) pour les lire et éventuellement y trouver des victimes. Les enquêteurs envisagent également de demander au parquet de Paris de lancer un appel à témoins, selon une source proche du dossier à BFMTV.

"Magnifique histoire d'amour"

L'affaire a éclatée à la suite de la parution d'un livre sorti début janvier, intitulé "Le Consentement". Dans cet ouvrage, Vanessa Springora raconte sa relation sous emprise, à 14 ans, avec l'écrivain Gabriel Matzneff, alors quinquagénaire. Dans ce roman autobiographique, l'éditrice de 47 ans aujourd'hui explique le poids de cette histoire sur sa vie, ponctuée de dépressions. Elle est la première à témoigner parmi les adolescentes séduites par Gabriel Matzneff, dont le comportement, décrit dans ses propres livres, a longtemps été toléré dans le monde littéraire parisien. 

De son côté, Gabriel Matzneff rejette les accusations de viol. Dans une interview donnée à BFMTV diffusée ce mercredi, il réitère avoir "vécu une durable et magnifique histoire d'amour" avec l'adolescente. "Il faut se replacer dans l’époque. De grands écrivains comme Roland Barthes ou Michel Foucault militaient pour l’abaissement de la majorité sexuelle", plaide l’homme de 83 ans.

Sarah-Lou Cohen avec Salomé Vincendon