BFMTV

Accusations d'Adèle Haenel: Christophe Ruggia interpellé et placé en garde à vue

Le réalisateur Christophe Ruggia en 2015.

Le réalisateur Christophe Ruggia en 2015. - François Guillot - AFP

Le cinéaste Christophe Ruggia a été arrêté ce mardi matin et placé en garde à vue, quelques semaines après que la comédienne Adèle Haenel l'a accusé d'agressions sexuelles.

Au mois de novembre dernier, devant les caméras de Mediapart, l'actrice Adèle Haenel l'avait accusé d'attouchements sexuels et de harcèlements de même nature, puis avait porté plainte contre lui. Ce mardi matin, le réalisateur Christophe Ruggia a été interpellé et placé en garde à vue. Son logement a fait l'objet d'une perquisition. 

Le récit d'Adèle Haenel

Selon nos informations, recueillies auprès du parquet de Paris, il a été interpellé à son domicile et placé en garde à vue sur les coups de 6h du matin par les enquêteurs de l'Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte des chefs d'agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité et harcèlement sexuel. Il sera confronté à plusieurs témoignages dont celui d'Adèle Haenel. 

Christophe Ruggia avait fait tourner Adèle Haenel dans son premier film, intitulé Les Diables et sorti en 2002. Revenant sur la préparation et la réalisation de ce film, Adèle Haenel avait parlé de "harcèlement sexuel permanent", d'"attouchements" répétés et de "baisers forcés dans le cou", dans un intervalle s'étendant de ses 12 à ses 15 ans. 

Début novembre, Christophe Ruggia avait nié toute agression envers Adèle Haenel. Un peu plus tard, dans un droit de réponse à Mediapart, il avait dit avoir "commis l'erreur de jouer les pygmalions avec les malentendus et les entraves qu'une telle posture suscite". "Je n'avais pas vu que mon adulation et les espoirs que je plaçais en elle avaient pu lui apparaître, compte tenu de son jeune âge, comme pénibles à certains moments. Si c'est le cas et si elle le peut, je lui demande de me pardonner", avait-il déclaré.

Il a ensuite expliqué l'hostilité de l'actrice à son égard par le fait qu'il lui a refusé un film, dans un entretien avec l'hebdomadaire Marianne mi-décembre où il réfutait certains points précis de l'enquête de Mediapart.

Mélanie Vecchio avec R.V. et AFP