BFMTV

174 enquêtes de l'IGPN en cours sur l'usage du LBD par les policiers, annonce Castaner

Le ministre de l'Intérieur, invité de notre antenne ce mercredi soir, a déclaré que l'IGPN s'était saisie de 174 enquêtes sur l'utilisation du lanceur de balles de défense par les policiers dans les manifestations des gilets jaunes.

Christophe Castaner, invité du 19h Ruth Elkrief ce mercredi soir sur notre antenne, a affirmé que 174 enquêtes de l'IGPN étaient en cours pour des soupçons de violences policières dans le cadre de l'usage du LBD-40 dans les manifestations, notamment dans celles des gilets jaunes qui ont lieu toutes les semaines depuis novembre dernier. 

L’emploi du lanceur de balles de défense est remis en cause par ses opposants depuis le début de la mobilisation des gilets jaunes, après de graves blessures du côté des manifestants.

"S'il y a eu des fautes, elles seront sanctionnées"

"Systématiquement, quand il y a un signalement, il est étudié", a déclaré le ministre de l'Intérieur sur BFMTV. "Et ensuite il peut faire l'objet d'une enquête, qui est placée sous l'autorité d'un magistrat. On est vraiment dans des procédures, nous le faisons systématiquement".

"On est dans des enquêtes judiciaires qui prennent un peu de temps mais ne relèvent pas de moi, je n'en suis même pas informé, et c'est normal, on est vraiment dans un cadre judiciaire. Ce que je peux vous dire, et je l'ai déjà dit, c'est que s'il y a eu des fautes, elles seront sanctionnées", a ajouté Christophe Castaner.

Laurent Nuñez, secrétaire d'État à l'intérieur, martèle ces dernières semaines que l'usage du LBD dans les manifestations de gilets jaunes était "proportionné", précisant que plus de 9.000 tirs avaient été effectués depuis le 17 novembre. Début février, le Conseil d'État avait refusé les demandes de suspension du lanceur de balles de défense. 

Jeanne Bulant