BFMTV

ONPC: Amir a eu "très mal" en découvrant les propos de Mennel

Amir sur le plateau de ONPC

Amir sur le plateau de ONPC - Capture d'écran France 2

Le chanteur, découvert grâce à The Voice, a expliqué que les messages de Mennel Ibtissem, postés sur les réseaux sociaux après l'attentat de Nice, lui ont fait "très mal".

Invité samedi soir sur le plateau d'On n'est pas couché sur France 2, Amir s'est exprimé pour la première fois sur l'affaire Mennel. L'ancienne candidate de The Voice a quitté l'émission après la mise en lumière de messages controversés, qu'elle avait postés sur Facebook après les attentats de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray en 2016. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont associé le nom du chanteur, passé lui aussi par le télé-crochet de TF1, à celui de la jeune femme.

"Par respect et par amour pour la France"

"Il y a une espèce de confusion un petit peu bizarre, et je veux savoir ce que vous en pensez, qui a été faite entre vous et la chanteuse Mennel", a commencé la chroniqueuse Christine Angot, lisant un message posté sur Twitter qui dit: "Comme par hasard, ils ont laissé chanter un juif et ils ont éliminé une musulmane."

"Personne n'a reproché à Mennel d'être d'origine syrienne, personne n'a critiqué sa prestation que j'ai trouvé extraordinaire et que j'ai beaucoup aimé. Les gens ont juste critiqué le fait qu'elle parle contre son pays, ce qui est à mon sens inadmissible. C'est un truc que je ne ferais pas, par respect et par amour pour la France", a répondu le chanteur. 

"D’une insensibilité sans nom"

Amir a ajouté qui n'était "absolument pas d'accord avec les tweets qu'elle a fait" (il s'agissait en réalité de messages postés sur Facebook, partagés par la suite sur Twitter par un tiers, NDLR). L'artiste a estimé que Mennel avait "peut-être fait ça en se disant qu'elle peut dire ce qu'elle veut sur les réseaux sociaux".

"Avant d'être une personnalité, on est moins sensible à l'impact des choses qu'on dit, surtout qu'elle est très jeune", a-t-il déclaré. "J’aimerais lui laisser une chance de pardon, parce que je crois au pardon. Mais, personnellement, ça m’a fait mal de lire ces choses, ça m’a fait mal pour les familles, ça m’a fait mal pour les victimes. C’est d’une insensibilité sans nom."

Une "décision responsable" selon TF1

Après sa participation (réussie) aux auditions à l'aveugle de The Voice, la protégée de Mika avait vu ressortir sur la Toile des messages controversés postés après les attentats de Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray en 2016. La jeune femme s'était alors excusée, et une réunion de crise avait été organisée entre TF1 et la société de production ITV Studios France.

La jeune femme originaire de Besançon a finalement décidé d'annoncer son départ de l'émission. La chaîne a alors salué une "décision responsable", sans toutefois précisé comment elle gérerait par la suite les séquences déjà enregistrées par Mennel dans le télé-crochet.

N.B.