BFMTV

Nicolas Sarkozy et la télé: "Tout n'est pas show, blague ou dérision"

Nicolas Sarkozy le 8 décembre 2015 à Rochefort, pour un meeting en vue des élections régionales.

Nicolas Sarkozy le 8 décembre 2015 à Rochefort, pour un meeting en vue des élections régionales. - Xavier Leoty - AFP

L'ancien président fait le tour du PAF le temps d'une interview pour TVMag. Laurent Ruquier, Canteloup et les séries, tout y passe.

Le temps d'une interview pour TVMag, Nicolas Sarkozy a laissé la politique de côté, pour parler télévision. Séries, films émissions, chaînes d'info tout le PAF y est passé. A commencer par les émissions qui mêlent divertissement et politique. Si de plus en plus de personnalités politiques se prêtent au jeu des émissions "d'infotainement" telles que On n'est pas couché, animée par Laurent Ruquier, Nicolas Sarkozy, estime, lui, que sa présence n'y est pas nécessaire.

"Tout n'est pas show, blague, plaisanterie ou dérision"

"Je comprends que des responsables politiques aillent dans ces émissions pour toucher un nouveau public, mais il ne peut pas y avoir que ça. Tout n'est pas show, blague, plaisanterie ou dérision. Le sérieux, le concret, la lucidité, l'explication, le temps de l'analyse doivent avoir leur place. Ces émissions ne me gênent pas, mais qu'il n'y ait plus que ça, si, confie-t-il. "Le jeu qui consiste à vouloir, par principe, déstabiliser son invité ne me séduit pas spontanément", explique l'ancien président.

Nicolas Sarkozy ne s'interdit cependant pas de prendre la parole dans de nouveaux formats télévisuels, si l'occasion se présente. Il n'est donc pas exclu de le retrouver prochainement dans la nouvelle émission politique de Karine Le Marchand sur M6.

"Je ne me permets pas de juger la crédibilité des journalistes avant de les avoir rencontrés. Karine Le Marchand me semble une personne de talent. On verra". 

Au cours de cet entretien, l'époux de Carla Bruni à également évoqué Conversations secrètes et son présentateur, Michel Denisot: "C'est un grand journaliste qui privilégie toujours le dialogue: il aime le face-à-face pour tirer la vérité de son invité. Il a été question que je fasse cette émission: cela me plairait".

"J'adore les séries"

L'homme politique a par ailleurs révélé son amour des séries, qu'il consomme sans modération, politiques ou non:

"J'adore les séries, à commencer par House of Cards. Kevin Spacey est un acteur de génie. Downton Abbey est un régal, une merveille. J'ai beaucoup aimé Versailles, souvent critiquée par ceux qui ne l'ont pas vue. Homeland m'a fasciné, tout comme Game of Thrones et The Americans, avec ce face-à-face CIA-KGB. J'allais oublier Les Revenants. Dire qu'il a fallu attendre deux ans pour la deuxième saison..."

Autre révélation, le "Raymond" de Carla Bruni est fan de The Voice, qui incarne pour lui une "télé fédératrice", "c'est l'une des dernières émissions que parents et enfants peuvent regarder ensemble".

Longtemps tête d'affiche des Guignols sur Canal+, il botte en touche lorsqu'il est question de savoir si sa marionnette lui manque; "C'est au public de le dire!". Pas rancunier, il loue le talent de Cateloup, dont il est régulièrement la cible dans C'est Canteloup sur TF1.

"Canteloup, comme Laurent Gerra, a un immense talent qu'il ne met jamais mis au service de la méchanceté. C'est tellement rare de savoir faire rire en étant gentil! Le secret de leur succès, c'est leur talent mis au service d'une profonde gentillesse. Continuez, continuez, ça fait du bien".
R.I