BFMTV

Huée par le public, Christine Angot a voulu quitter "définitivement" ONPC après son altercation

Laurent Ruquier, Christine Angot et Yann Moix sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché"

Laurent Ruquier, Christine Angot et Yann Moix sur le plateau de l'émission "On n'est pas couché" - Bernard Barbereau - FTV

Une semaine après sa très commentée altercation avec Sandrine Rousseau sur le plateau de l'émission On n'est pas couché, Christine Angot livre sa version des faits, revenant notamment sur les raisons qui l'ont poussée à quitter le plateau en plein enregistrement.

Elle ne s'était pas encore exprimée publiquement sur le sujet. Après son échange houleux, et abondamment relayé dans la presse, avec Sandrine Rousseau dans le dernier numéro du talk-show de France 2 On n'est pas couché, Christine Angot sort de son silence. Dans un entretien accordé à Télérama publié ce vendredi, la chroniqueuse de Laurent Ruquier est revenue sur cette altercation qui a failli la conduire à quitter "définitivement" l'émission. 

Arrivée en septembre au sein de l'équipe d'ONPC au côté de l'autre sniper de l'émission Yann Moix, l'écrivaine Christine Angot a vécu une émission compliquée alors que Laurent Ruquier recevait l'ancienne élue d'EELV Sandrine Rousseau dans le cadre de la promotion de son livre Parler sur les violences sexuelles. Un sujet sensible pour les deux femmes qui a conduit à une altercation entre colère et larmes. Au point de pousser la chroniqueuse de l'émission à quitter le plateau. Mais ce n'est pas son désaccord avec l'invitée qui a pourtant provoqué ce départ.

En larmes et dans un état de détresse

"Je commençais à parler, et j’ai entendu des huées, à plusieurs reprises, explique Christine Angot à nos confrères. A la télévision, il y a du public et un chauffeur de salle pour l’ambiance. Mais les huées se sont reproduites, je ne pouvais plus parler, ma tête s’est vidée. Je n’y arrivais plus, alors pourquoi rester sur le plateau? A ce moment-là, je me suis dit que je quittais l’émission. Définitivement."

Assurant se moquer de la place qu'elle occupe dans l'émission, Christine Angot, dont le départ du plateau n'a finalement pas été gardé au montage par France 2, confie que c'est la productrice Catherine Barma qui a réussi à trouver les mots pour la faire revenir sur le plateau. "J'étais retournée dans ma loge, dans un état de détresse, en larmes, poursuit-elle. Et c’est elle qui m’a convaincue que je pouvais retrouver mon calme, ma concentration." 

Pas de regrets

Malgré la violence de la séquence et les critiques qui ont suivi la diffusion de l'émission, Christine Angot explique être toujours "en confiance" avec la production et la chaîne et ne "pas regretter" cette altercation.

"C’est de la télévision, il n’y a pas de répétition, il y a un risque, même s’il y a un montage après l’enregistrement, relativise-t-elle. C’est comme ça, c’est un moment. D’ailleurs, j’ai le trac deux heures avant d’y aller. Mais c’est aussi pour cela que j’aime bien la télévision, le côté immédiat, rapide."

Fabien Morin