BFMTV

Meghan et Harry, le couple qui casse (un peu) les codes de la monarchie britannique

Le prince Harry et son épouse Meghan Markle

Le prince Harry et son épouse Meghan Markle - AFP

Harry et Meghan font souffler un vent de modernité sur la monarchie britannique. La communication autour de l'arrivée de leur premier enfant ce lundi le montre.

Leur mariage avait fait souffler un grand vent de nouveauté sur la monarchie britannique. Harry et Meghan, qui viennent d'accueillir leur premier enfant ce lundi 6 mai, bousculent un peu la couronne, parfois figée dans la tradition. 

Le duc et la duchesse de Sussex forment un couple assez décapant, elle, ex-actrice divorcée, et lui, qui a connu une adolescence mouvementée. A eux deux, ils changent un peu le visage de la monarchie et incarnent une certaine modernité. 

> Une princesse au profil inédit

On a beaucoup parlé de cette princesse au profil totalement inédit au sein de la famille royale. Meghan Markle est une ancienne actrice américaine, elle est métisse, a été scolarisée dans une école catholique et est divorcée. Ce qui constitue des "handicaps" pour intégrer la famille royale est un atout aux yeux de bien des Britanniques, qui l'ont accueillie chaleureusement, à chacun de ses déplacements officiels, au bras du prince Harry. 

> Harry, l'ex-vilain petit canard de la famille

Le prince Harry, jadis connu pour être le trublion de la famille royale, s'est assagi avec les années, s'épanouissant dans l'armée et l'engagement associatif. Sa vie est marquée par la mort tragique de Diana en août 1997 dans un accident de voiture à Paris, alors qu'il a 12 ans. Plus tard, dans une interview, il confia avoir frôlé la "dépression totale plusieurs fois".

A 17 ans, il avoue avoir fumé du cannabis et devient l'un des meilleurs clients des journaux à sensation qu'il déteste depuis la mort de sa mère, traquée par les photographes. Les Britanniques mettaient ses écarts sur le compte de la jeunesse jusqu'à cette soirée déguisée de 2005, à laquelle le prince a la fâcheuse idée de se rendre déguisé en nazi, croix gammée comprise. Une faute de goût qu'il devra se faire pardonner.

Ses dix ans de vie militaire lui en donneront l'occasion. "Tout a changé lorsqu'il est devenu soldat. L'armée a fait de lui un homme, surtout le fait de piloter les hélicoptères Apache. Il a soudain découvert un domaine dans lequel il excellait", dit Penny Junor, auteur d'une biographie intitulée Prince Harry: Frère, soldat, fils.

> Une communication d'un genre nouveau

"Le bébé est né avant même que le palais annonce que la duchesse de Sussex était en salle de travail, analyse Stéphane Bern sur notre antenne. Au fond, elle a changé complètement la façon dont la jeune génération de Windsor traite avec les médias. Ils font leur propre communication les réseaux sociaux. Buckingham Palace a dû courir derrière, pour expliquer que le bébé était né ce matin à 5h26, qu'il pesait 3,3kg. La seule règle à laquelle elle n'a pas dérogé, c'est de prévenir la reine et les membres de la famille d'abord, avant d'en informer les médias." 

"Elle brise les tabous et les codes", estime le spécialiste des têtes couronnées. Par ailleurs, le prince Harry a déclaré ce lundi qu'il pensait présenter le nouveau-né à la nation et annoncer le prénom "probablement d'ici deux jours". 

Il se distingue ainsi de son frère le prince William et de son épouse Kate dont les trois enfants - le prince George, 5 ans, la princesse Charlotte, 4 ans, et le prince Louis, 1 ans, ont été présentés aux caméras du monde entier juste après leur naissance.

> Une place à trouver dans la famille royale

"Ils ont la notoriété, mais ils doivent trouver par eux-même des moyens de subsistance", explique encore Stéphane Bern. Hormis William, Kate, et leurs enfants, les successeurs directs au trône, les membres de la famille royale doivent en effet travailler pour gagner leur vie. L'enfant qui vient de naître aura "une vie très compliquée", estime Stéphane Bern, parce que "ses parents sont très célèbres". "Ils vont sans doute, pour avoir plus de liberté, aller vivre en Afrique dans les prochains mois. La reine a nommé son petit-fils Harry responsable de la jeunesse pour le Commonwealth". 

Magali Rangin avec AFP