BFMTV

Coronavirus: Harry et William appellent les Britanniques "à s'entraider"

Le prince William, Kate Middleton, Meghan Markle et le prince Harry à Londres en mars 2018

Le prince William, Kate Middleton, Meghan Markle et le prince Harry à Londres en mars 2018 - Paul Grover - Pool - AFP

Les deux frères ont publié sur les réseaux sociaux des messages pour appeler à l'entraide du Royaume-Uni.

Le Prince William mène la guerre contre le coronavirus. L'époux de Kate Middleton a pris la parole ce mercredi pour appeler le Royaume-Uni à s'unir face à la pandémie. 

"À chaque fois que l'adversité a frappé, les peuples du Royaume-Uni ont toujours eu cette capacité unique à s'entraider et à se rassembler", a déclaré le prince de 37 ans dans une vidéo publiée sur ses réseaux sociaux. "La manière dont les communautés locales soutiennent ceux qui souffrent montre le meilleur de nos valeurs et de la nature humaine."

Le Prince William explique ensuite que ce désir d'entraide "doit être encadré et canalisé de la meilleure manière possible" avec l'aide du National Emergencies Trust, un organisme qui permet de réunir des dons et de les répartir ensuite entre des associations caritatives pour aider ceux qui souffrent de la pandémie. 

Cette vidéo a été publiée quelques heures après un communiqué de Harry et Meghan insistant sur la valeur de l'entraide en "ces temps incertains": "Maintenant plus que jamais, nous avons besoin les uns des autres. Nous avons besoin des uns et des autres pour (...) nous sentir moins seul pendant une époque qui pour être très honnête est effrayante", ont écrit les époux sur Instagram.

55.000 personnes atteintes au Royaume-Uni?

Le Royaume-Uni recensait mercredi 104 personnes mortes après avoir été atteintes par le virus depuis le début de l'épidémie, soit 33 de plus que la veille.

Le pays a officiellement dénombré 2626 cas de patients atteints par le virus, mais le service public de santé britannique (NHS) ne teste pas systématiquement tous les malades et se concentre sur les cas les plus graves, malgré les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui exhorte à "tester, tester, tester".

En réalité, il est "raisonnable" de penser que 55.000 personnes sont atteintes, a estimé mardi le conseiller scientifique du gouvernement Patrick Vallance. Face aux critiques, le gouvernement a augmenté la cadence et vise 25.000 tests quotidiens dans les hôpitaux dans les quatre semaines. 

Le Royaume-Uni s'est également résolu mercredi à fermer les écoles à la fin de la semaine et jusqu'à nouvel ordre face à la propagation de plus en plus rapide du nouveau coronavirus.

Jérôme Lachasse avec AFP