BFMTV

Sursis requis dans l'accident mortel de l'A1 où la chanteuse Jenifer avait été blessée

Jenifer sur scène en avril 2011

Jenifer sur scène en avril 2011 - Alain Jocard - AFP

Des peines de prison avec sursis ont été requises pour les conducteurs impliqués dans l'accident qui avait fait deux morts.

Le parquet de Senlis (Oise) a requis mercredi des peines de prison avec sursis pour deux conducteurs dans le procès de l'accident sur l'autoroute A1 en mars 2017 qui avait fait deux morts et sept blessés, dont la chanteuse Jenifer.

Le 6 mars 2017, vers 02h00, le minibus de la chanteuse qui revenait à Paris d'un concert à Bruxelles avait percuté une voiture qui circulait pneu crevé à très faible allure sur l'autoroute.

Le procureur Jean-Baptiste Bladier a indiqué avoir requis "huit à dix mois de sursis et mise à l'épreuve" contre le conducteur de la voiture et "deux à trois mois avec sursis" pour le chauffeur du minibus.

"L'un des deux véhicules aurait dû s'arrêter sur la bande d'arrêt d'urgence"

"J'ai considéré que l'un des véhicules aurait dû s'arrêter sur la bande d'arrêt d'urgence pour se mettre à l'abri et ne pas constituer un obstacle à la marche normale des autres véhicules. L'autre aurait dû voir ce véhicule qui était avec les warnings et qui était visible", a déclaré Jean-Baptiste Bladier.

Les avocats des deux prévenus ont plaidé eux la relaxe, d'après la même source.

La chanteuse, âgée de 34 ans au moment des faits et qui avait été légèrement blessée, ne s'est pas constituée partie civile.

Parmi les deux personnes décédées figure également Youcef Touati, ancien joueur de football de Ligue 2, qui avait joué notamment au Red Star et à Dijon. Il était mort à 27 ans, dix jours après la collision.

Le jugement a été mis en délibéré au 7 novembre.

M.R. avec AFP