BFMTV

"Le Jeu de la Dame": Nona Gaprindashvili, championne d'échecs russe, attaque Netflix en justice

"Le jeu de la dame"

"Le jeu de la dame" - Netflix

Affirmant avoir été diffamée et victime de sexisme, elle réclame 5 millions de dollars à la plateforme de streaming.

Nona Gaprindashvili, légendaire championne d'échecs russe, poursuit Netflix en justice. La joueuse, aujourd'hui âgée de 80 ans, a porté plainte pour diffamation en raison d'une réplique entendue dans la mini-série Le Jeu de la Dame (The Queen's Gambit), mise en ligne en octobre 2020. Affirmant avoir été diffamée et victime de sexisme, elle réclame 5 millions de dollars (4,2 millions d'euros) à la plateforme de streaming, rapporte le site Deadline.

La championne vise tout particulièrement l'épisode final du programme, intitulé End Game. Alors que l'héroïne est en plein match à Moscou, un commentateur lance: "La seule chose inhabituelle chez elle, vraiment, c’est son sexe, et en réalité cela n’est pas tant original en Russie. Il y a aussi Nona Gaprindashvili, mais elle est la championne du monde féminine, et n’a jamais affronté les hommes". 

"Gaprindashvili est une pionnière des échecs féminins et une icône très aimée dans son pays natal, la Géorgie. Tout au long de sa carrière extraordinaire, elle a remporté de nombreux championnats, battu certains des meilleurs joueurs d’échecs masculins du monde, et a été la première femme dans l’histoire à atteindre le statut de grand-maître international du jeu d'échecs au milieu d'hommes", peut-on lire dans la plainte, déposée devant la Cour fédérale de Californie.

"Grossièrement sexiste et méprisante"

La plainte assure que "l’allégation selon laquelle Gaprindashvili 'n’a jamais affronté d'hommes' est manifestement fausse, en plus d'être grossièrement sexiste et méprisante". "En 1968, année durant laquelle se déroule l’épisode, elle avait affronté pas moins de 56 adversaires masculins aux échecs, parmi lesquels dix grands-maîtres, dont Dragolyub Velimirovich, Svetozar Gligoric, Paul Keres, Bojan Kurajica, Boris Spassky, Viswanathan Anand et Mikhail Tal", est-il ajouté.

Les avocats de Nona Gaprindashvili affirment que Netflix "a impunément et délibérément menti au sujet des exploits de Gaprindashvili afin de 'rehausser le drame' de manière peu élégante, en faisant croire que son héroïne fictive avait réussi à faire ce qu’aucune autre femme, y compris Gaprindashvili, n’avait fait".

"Ainsi, dans une histoire qui était censée inspirer les femmes en montrant une jeune femme rivalisant avec des hommes aux plus hauts niveaux d’échecs mondiaux, Netflix a humilié la seule vraie femme pionnière qui a réellement affronté et vaincu des hommes sur la scène mondiale à la même époque", affirme la plainte.

Netflix a réagit jeudi dans un communiqué. "Netflix a le plus grand respect pour Madame Gaprindashvili et son illustre carrière, mais nous pensons que cette plainte n'est pas légitime, et nous nous défendrons vigoureusement dans cette affaire", a déclaré un porte-parole.

Un incroyable succès

La série Le Jeu de la Dame est tirée d'un ouvrage éponyme, sorti en 1983 et signé Walter Tevis. On y suit l'histoire de Beth Harmon, une orpheline américaine qui se découvre très jeune un don pour les échecs, et y trouve refuge. En grandissant, la jeune fille devient une vraie star du monde des échecs, dominé par les hommes, tout en s'enfermant peu à peu dans une spirale de solitude alimentée par ses différentes addictions, aux médicaments et à l'alcool.

Diffusé sur Netflix, le feuilleton s'est imposé comme l'un des plus grands succès de l'année, et a été regardé par plus de 62 millions de téléspectateurs à travers le monde durant le mois suivant sa mise en ligne. La série a aussi reçu plusieurs prix lors des prestigieux Golden Globes, notamment celui de la meilleure actrice pour Anya Taylor-Joy.

Nawal Bonnefoy