BFMTV

Une première bande-annonce et une date de sortie pour la saison 2 d'Emily In Paris

"Emily in Paris" saison 2

"Emily in Paris" saison 2 - Netflix

Netflix a présenté samedi la première bande-annonce de la suite de sa série, portée par l'actrice Lily Collins.

Au revoir la grisaille parisienne, et bonjour le sud de la France. Pour sa deuxième saison, qui sera mise en ligne en décembre 2022, Emily In Paris pose ses bagages à Saint-Tropez. Netflix a dévoilé samedi la première bande-annonce de la suite de sa série, portée par l'actrice Lily Collins.

On y voit la jeune femme dans le Var en train de goûter des huîtres, lézarder au soleil ou encore faire la fête avec ses copines - tout en prenant des selfies pour alimenter ses réseaux sociaux, bien sûr.

"Désormais plus à l’aise dans sa vie parisienne, Emily se débrouille beaucoup mieux pour se repérer dans la ville, même si elle a encore du mal à s’habituer à certaines traditions typiquement françaises", raconte le synopsis de cette nouvelle saison, tournée entre Paris et Saint-Tropez.

"Après s’être retrouvée dans un triangle amoureux avec son voisin et sa première véritable amie française, Emily est bien décidée à se recentrer sur son travail – qui se complique davantage chaque jour. En cours de français, elle rencontre un expatrié qui l’agace autant qu’il la séduit…"

Une Américaine dans la capitale française

Créée par Darren Star, à qui l'on doit Sex and The City, Emily in Paris suit une jeune Américaine expatriée dans la capitale française, où elle tente de se faire une place dans le milieu de la mode. Elle s'y fait de nouvelles amies (Ashley Park, Camille Razat) et y rencontre un beau voisin (le Français Lucas Bravo).

Malgré des critiques mitigées, la saison 1 a charmé les abonnés de Netflix dès son lancement en octobre dernier, grâce à son Paris de carte postale et à la vie rêvée de l'héroïne. La série a récolté deux nominations aux Golden Globes - sans en remporter aucun. Le présence de ce feuilleton léger parmi les nommés avait tant surpris qu'elle avait soulevé des soupçons de corruption, alimentés par une enquête du Los Angeles Times.

Nawal Bonnefoy