BFMTV

Royaume-Uni: les médias et la famille royale, une longue histoire...

En 1948, la princesse Elizabeth donne naissance au prince Charles.

En 1948, la princesse Elizabeth donne naissance au prince Charles. - -

A l’approche de la naissance du bébé royal, le Royaume-Uni retient son souffle. En 1948, quand la princesse Elizabeth donne naissance au prince Charles, le nouveau-né est présenté au monde entier. Les caméras ne quitteront plus la famille royale.

Depuis des décennies, la famille royale entretient des relations proches avec la presse. Kate et William, eux, ont choisi de prendre leurs distances avec les médias.

A l’approche de la naissance de leur enfant, on peut imaginer que le bébé royal aura une vie plus normale, loin des paparazzis. Ce ne fut pas le cas pour le prince Charles, dont chaque évènement de la vie a été immortalisé par les caméras, comme une rentrée scolaire ou encore, une présentation militaire.

A l’époque de la naissance du prince Charles, le prince Philip et la reine laissent les médias s’immiscer dans leur vie privée. "Ils sont issus d’une génération où les devoirs envers le peuple sont considérés comme les plus importants", explique Charles Mosley, biographe royal. Mais en août 1997, Diana meurt dans un accident de voiture, en tentant de fuir les paparazzis. Cet évènement change la donne.

La leçon de Diana

Kate et William, eux, ont choisi d’être disponibles pour certains engagements. En revanche, ils protègent farouchement leur vie privée. Si Kate joue parfaitement le jeu des médias, elle reste également très discrète sur sa vie de couple.

Cette distance est sans doute influencée par William, marqué par la mort tragique de sa mère. A cette époque, William n’a que 15 ans. Depuis, il a toujours vécu loin de la jetset ou du showbiz, pour ne pas attirer les caméras.

Les futurs parents ont une vie plutôt normale et se protègent autant que possible des curieux du monde entier. Cela laisse donc présager, que Kate et William, seront soucieux de donner à leur enfant "une vie et une éducation normales", ajoute Charles Mosley.

D’ailleurs, le couple princier et le palais de Buckingham, ont déjà réuni les médias britanniques, pour leur demander de respecter cet événement, en faisant preuve d’une certaine sensibilité.

A-L.B avec Diane Gouffrant