BFMTV

Robert de Niro regrette de "ne plus pouvoir frapper" Donald Trump

Robert De Niro dans le "Jimmy Kimmel Show!", le 10 novembre 2016

Robert De Niro dans le "Jimmy Kimmel Show!", le 10 novembre 2016 - ABC

Il rêvait de pouvoir lui mettre son poing dans la figure. Mais le statut présidentiel de Donald Trump risque d'empêcher Robert de Niro de passer à l'action...

De lui, Robert de Niro disait qu'il était "un minable, un chien, un porc, un escroc, un artiste de merde, un clébard qui ne sait pas de quoi il parle, qui ne fait pas son travail, qui n'en a rien à faire." Et pourtant, c'est bien Donald Trump qui est devenu le 45e président des Etats-Unis, plébiscité largement par le peuple américain. Au lendemain de la victoire du candidat républicain, Robert de Niro est revenu sur ses propos à son égard et notamment son envie de lui "mettre son poing dans la figure".

Invité du Jimmy Kimmel Live! sur ABC, l'acteur américain de 73 ans a confessé au sujet de ses menaces: "Je ne peux plus le faire maintenant, il est président. Je dois respecter cette position".

"Peut-être qu'Obama lui mettre son poing dans la figure..."

Attristée et amère, la star américaine, fervent soutien d'Hillary Clinton poursuit: "Nous devons voir ce qu'il va faire, comment il va gérer certaines situations. Cependant, on constate que dans plusieurs villes les gens sont déprimés et prêts à manifester". 

Jimmy Kimmel a alors évoqué la position délicate de Barack Obama, aujourd'hui contraint de jouer dans la même équipe que Donald Trump. "Mais parfois, il arrive que certains membres d'une même équipe se mettent des poings dans la figure, non ?," a ironisé le présentateur américain. Ce à quoi Robert de Niro a finalement répondu: "Obama le fera peut-être quand il le verra..."

Fabien Morin