BFMTV

Manifestations aux Etats-Unis après la victoire de Trump

Des milliers de manifestants se sont rassemblés mercredi soir à travers les Etats-Unis pour protester contre la victoire du républicain Donald Trump à la présidentielle.

New York, Chicago, Washington, Seattle... Mercredi soir, des milliers de manifestants se sont rassemblés dans plusieurs villes des Etats-Unis pour protester contre l'élection de Donald Trump à la présidentielle américaine. 

A New York, les manifestants se sont dirigés par milliers vers la Trump Tower, la résidence luxueuse du futur président américain situé sur la Cinquième avenue tandis que des centaines d'autres se sont rassemblés dans un parc de Manhattan aux cris de "Pas mon président".

"Nous avons une voix!", pouvait-on lire sur les pancartes de plusieurs centaines de jeunes manifestants qui s'étaient rassemblés devant la Maison Blanche, à Washington, pour une veillée aux bougies en cette soirée pluvieuse, dénonçant les vues racistes, sexistes et xénophobes, selon eux, de Donald Trump. 

"Nous sommes l'Amérique!"

"Les gens ont raison d'avoir peur", a déclaré l'un des organisateurs, Ben Wikler, annonçant aux participants que des manifestants se rassemblaient aussi à travers le pays. "Nous ne sommes pas seuls", criaient certains des jeunes rassemblés devant la Maison Blanche, où Donald Trump est attendu jeudi pour rencontrer Barack Obama.

A New York et Chicago notamment, des manifestations qui avaient débuté avec quelques centaines de participants avaient grossi jusqu'à plusieurs milliers de personnes en début de soirée. "Nous sommes ici parce que nous ne sommes pas seuls dans ces moments sombres", a lancé Ben Wikler, directeur dans la capitale américaine du groupe de pression progressiste MoveOn.org. Des centaines de personnes se sont également rassemblées à Philadelphie, à Boston, à Portland ou encore Austin, la capitale du Texas.

Des manifestations avaient déjà eu lieu mardi soir dans le secteur de la baie de San Francisco contre Donald Trump. Les manifestants ont mis le feu à une effigie du magnat de l'immobilier, brisé des vitrines et incendié des poubelles et des pneus dans le centre d'Oakland. A quelques kilomètres de là, des étudiants ont manifesté sur le campus de l'université de Berkeley. 

Une autre manifestation a eu lieu à l'Université de Californie, à Davis, non loin de la capitale de l'Etat, Sacramento, où des étudiants ont bloqué les rues et scandé: "Vous n'êtes pas l'Amérique! Nous sommes l'Amérique!"

Ariane Kujawski avec AFP