BFMTV

Plagiat: Gad Elmaleh obtient de Facebook des éléments permettant d'identifier CopyComic

Gad Elmaleh

Gad Elmaleh - Bennett Raglin / Getty Images North America / AFP

Le YouTubeur anonyme CopyComic a indiqué mercredi sur Twitter que l'avocate de l'humoriste avait obtenu ses données personnelles par l'intermédiaire de Facebook.

"Le mec s'acharne..." Hier soir, le compte CopyComic, qui s'est spécialisé dans les plagiats entre humoristes, a publié un message à sa communauté:

"Effarant - nouvelle plainte de Gad Elmaleh. Son avocate est passée par un juge français et somme Facebook de lui communiquer mes infos! Apparemment je l'ai vexé plus fort qu'il ne le dit..."
"Facebook a donné ou va donner des éléments dont ils disposent pour permettre mon identification, nous explique-t-il également. Est-ce que Facebook a des éléments permettant de m'identifier avec certitude? Je ne sais pas. J'ai demandé une copie des infos partagées (ou qui seront partagées) à la partie adverse pour constater ce qu'elles contiennent et si elles permettent de m'identifier clairement. Je ne suis pas sûr que le cabinet d'avocats de Facebook me partage cela: rien ne les y oblige je crois."

Selon le média canadien La Presse, le YouTubeur a été notifié mercredi que Facebook devait communiquer à l'humoriste son nom, son adresse mail, ses coordonnées téléphoniques et ses adresses IP. Les informations seront fournies à Me Isabelle Wekstein-Steg, une spécialiste en droits d'auteur engagée par Gad Elmaleh. Il avait déjà tenté d'obtenir de faire supprimer les vidéos de CopyComic de Twitter

"Twitter avait suspendu les tweets, j’ai réussi à faire 'annuler' la plainte et donc la suspension", rappelle le vidéaste dans Le Parisien. "Ici, avec Facebook, je n’ai pas de prise sur la suite, et leur email m’informe (non pas qu’ils étudient la demande) mais qu’ils vont lui envoyer les infos (si ce n’est déjà fait) car l’injonction du juge français les y oblige légalement."

"Aucune plainte n’a été déposée"

Si Me Isabelle Wekstein-Steg n'a pas indiqué ce qu'elle comptait faire avec les données personnelles de CopyComic, elle affirme qu'"aucune plainte n’a été déposée ni aucune assignation délivrée":

"Il s’agit d’une ancienne démarche diligentée par mes soins il y a plusieurs mois, dans le cadre de procédures automatiques de demandes de retrait de vidéos, mises en place depuis plusieurs années. Je ne l’ai pas poursuivi et je n’ai rien engagé depuis à l’égard de Facebook ou de quelque plateforme que ce soit."

CopyComic n'est pas inquiet, mais craint pour une de ses connaissances: "Pour tout vous dire, j’ai 'peur' que soit identifiée une de mes connaissances dont il est possible que j’ai utilisé une info personnelle lors d’une connexion Facebook… Cette personne ne sait pas que je suis CopyComic, mais surtout, je ne tiens pas à ce que d’autres aient des soucis 'à cause' de moi."

Un "point de départ"

Il conclut, dans une interview accordée à La Presse:

"Cet acharnement lui permettra peut-être de savoir qui je suis ou pas, ce qui est sûr, c'est que quoi qu'il en soit, on découvre de plus en plus qui est vraiment Gad Elmaleh."

Gad Elmaleh est revenu cette semaine sur les accusations de plagiat dont il fait l'objet. Sur Europe 1, l'interprète de Chouchou s'est défendu d'avoir copié d'autres artistes, notamment américains. Il explique qu'en écrivant un sketch, un humoriste prend une situation donnée, et qu'elle n'est qu'un "point de départ":

"Ce n'est pas la même vanne, c'est une observation qui n'appartient à personne. C'est un point de départ et après, libre à toi de dire ce que tu veux là-dessus" (...) "Un mec bourré qui titube ça ne t’appartient pas. Sinon un mec déposerait la vie. Personne ne parle plus d’amour, de sexualité, d’être bourré, de voyager..."
Jérôme Lachasse