BFMTV

Quand Murielle Bolle a "le blues", elle "écoute du Johnny"

Murielle Bolle en 1984

Murielle Bolle en 1984 - AFP

Murielle Bolle se confie pour la première fois à la presse dans les colonnes du Parisien après que l'affaire Grégory a été relancée en juin 2017. Elle évoque ce drame, qui a "brisé sa vie", et son admiration... pour Johnny Hallyday.

Elle est l'un des principaux visages de l'affaire Grégory. Murielle Bolle, qui sort le livre Briser le silence le 8 novembre prochain (Michel Lafon), se confie ce dimanche au Parisien. Elle évoque le coup porté à sa famille par ce fait divers, les séquelles qu'elle en garde... et son admiration pour Johnny Hallyday.

"Quand j'ai le blues, j'écoute du Johnny et je chante à tue-tête", confie-t-elle. "C'est mon idole depuis que j'ai 10 ans, j'ai tous ses vinyles. Il fait partie de ma vie."

Celle qui, adolescente, avait accusé Bernard Laroche en 1984 pour le meurtre du petit garçon avant de se rétracter, explique que ce fait divers a "brisé (sa) vie". Et raconte son quotidien: "Je vis au jour le jour, je ne prévois rien. (...) Mes enfants, c'est ma vie. Si j'ai tenu, c'est grâce à eux. Sinon, j'aime toujours autant la nature et les animaux. Je me promène régulièrement en forêt, je vais aux champignons. Ça me vide la tête."

B.P.