BFMTV

Doc Gynéco dévoile Ça va aller, son nouveau single

Doc Gynéco, le 15 février 2003

Doc Gynéco, le 15 février 2003 - François Guillot - AFP

À 43 ans, le rappeur retourne en studio. Un come-back qui vient conclure une décennie difficile, entre un engagement politique mal accueilli et un retour sur scène qui n'a pas convaincu les fans.

Chanson promise, chanson due. Après avoir annoncé un nouveau morceau ce jeudi sur Twitter, Doc Gynéco vient de publier le single Ça va aller sur différentes plateformes de streaming. La chanson, précédée d'annonces et indices pendant plusieurs jours sur les réseaux sociaux, marque le grand retour du Doc en studio, neuf ans après son dernier album Peace Maker

Dans ce nouveau morceau, le rappeur de 43 ans (Bruno Beausir de son vrai nom) se veut rassurant: malgré "toujours les mêmes colis suspects", les "phone(s) qui ne sonne(nt) pas" et "le mois d'août au quartier", il promet que "ça va aller". L'artiste incontournable des années 1990 en profite d'ailleurs pour lâcher une petite pique à Maître Gims, nouvelle gloire de la scène urbaine: "Y a Maître Gims qui te répète qu'il va te manquer", s'amuse-t-il dans un couplet. 

La fin des années noires? 

Un message d'espoir que le chanteur adresse à ses fans, teinté de méthode Coué. Doc Gynéco n'en est pas à son premier come-back et le précédent ne s'est pas déroulé comme prévu. En 2016, la rappeur était remonté sur scène à l'occasion de la réédition de Première consultation, son premier album sorti 20 ans plus tôt.

Deux concerts à l'Olympia joués à guichet fermé... qui avaient terriblement déçu les fans. Ces derniers n'avaient pas été avares de critiques du chanteur qu'ils avaient qualifié de "ivre", dépités de voir qu'il ne chantait qu'"un mot sur trois". Doc Gynéco évoque cet épisode au Parisien, dans une interview publiée ce vendredi.

"Je me suis laissé embarquer", explique-t-il. "J'ai passé mon temps à aller dans la fosse avec eux. J'ai oublié tous les codes professionnels qui obligent à rester sur scène, bien sûr. J'ai pris une dose d'énergie de fou. Et le lendemain, je ne comprenais pas toutes les critiques sur les réseaux sociaux."

Quelques années plus tôt, en 2007, son soutien à Nicolas Sarkozy avait déjà dérouté ses fans. Un chemin qu'il semble regretter ("J'ai fait beaucoup de mauvais choix", concède-t-il aujourd'hui), même s'il n'a pas pris peur de la politique, puisqu'il raconte avoir voté pour Emmanuel Macron: et s'enthousiasme pour le nouveau président "Il a mon âge ou presque. Je suis content qu'un représentant de notre génération soit au pouvoir".

Après des années loin de son public, le rappeur compte repartir sur de nouvelles bases. Ce nouveau morceau semble être annonciateur d'une nouvelle ère: dans sa bio Twitter, il promet une tournée dans toute la France et un album qui se prépare. Allez, Ça va aller

Benjamin Pierret