BFMTV

"Mon cœur était lié au sien": Laeticia Hallyday raconte les derniers instants de Johnny

-

- - -

Elle évoque le soir de la mort du chanteur. Et explique pourquoi elle a préféré ne pas réveiller ses filles Jade et Joy.

"J’étais tétanisée." Invitée ce samedi sur RTL, Laeticia Hallyday a raconté au micro de Marc-Olivier Fogiel les derniers instants de Johnny un soir de décembre 2017.

"J'étais tétanisée. Je n'acceptais pas de le voir partir. Mon cœur était lié au sien. Je ne pouvais pas imaginer qu’un jour je pourrai vivre sans lui. Il était tellement de choses pour moi", se souvient la quadragénaire, qui a passé vingt-trois ans de sa vie aux côtés du Rockeur préféré des Français.

"J'ai hurlé, j’avais un genou à terre"

Quelques heures avant de mourir, Johnny a demandé à Jean-François Piège, le célèbre chef étoilé et juré de Top Chef, de lui concocter un plat. Laeticia Hallyday se souvient avoir "quitté la chambre cinq minutes". Quand elle est revenue, "c'était fini":

"Et on ne m'a pas autorisée à rentrer dans la chambre et j’ai lu dans le regard des gens autour de moi que c’était fini. C'est mon monde qui s’est écroulé. J’ai hurlé, j’avais un genou à terre. Jean-François, sa femme, Hélène Darroze étaient là, il y avait très peu de monde finalement. J’étais entourée de gens qui comptent pour moi. Est-ce qu’ils voulaient me protéger? Certainement. Le monde continue de tourner et le mien s’arrête."

"Il a tout partagé avec elles, même sa souffrance"

L'épouse du Taulier n'a pas souhaité réveiller ses filles Jade et Joy, qui dormaient: "J’ai attendu le petit matin pour leur parler. J’ai essayé d’être digne et courageuse, nos filles, on ne leur a jamais menti. Il a tout partagé avec elles, même sa souffrance. Je les avais préparées un tout petit peu mais notre monde à toutes les trois s’est écroulé. Le long chemin du deuil commençait, lui."

Laeticia Hallyday, qui a supervisé la conception de l'album posthume Mon pays c'est l'amour, conclut en expliquant qu'elle n'a pas eu la force de prévenir les premiers enfants du rockeur: "Je n’en étais pas capable. Ce sont les médecins qui ont prévenu Laura et David."

Jérôme Lachasse