BFMTV

Michel Polnareff: "Oui, j'ai fêté le début de ma convalescence avec une coupe. Quel problème?"

Michel Polnareff sur scène en avril 2016

Michel Polnareff sur scène en avril 2016 - Bertrand Guay - AFP

Alors que son producteur le soupçonne de s'être fait hospitalisé afin de rendre légitime l'annulation de deux concerts, le chanteur s'est à nouveau défendu sur les réseaux sociaux, expliquant notamment que l'alcool "ne déclenche pas une embolie pulmonaire".

Michel Polnareff aurait-il feint sa maladie? Après avoir été hospitalisé deux semaines pour une embolie pulmonaire bilatérale, l'artiste est pointé du doigt par son producteur, Gilbert Coullier, qui lui demande des comptes après l'annulation de deux concerts. L'homme s'appuie notamment sur plusieurs incohérences laissant croire que le séjour de la star à l'Hôpital américain de Neuilly-sur-Seine n'a été qu'une façade pour légitimer la suppression des deux dates à Nantes et Paris.

"L'alcool ne déclenche pas une embolie pulmonaire"

Hier, le Journal du dimanche a publié un article révélant que le chanteur, qui a depuis son rétablissement élu résidence dans un palace en région parisienne, aurait été vu à de nombreuses reprises au bar de l'hôtel afin de boire du champagne. Une révélation qui n'a pas tardé à faire réagir le principal concerné.

Sur Twitter, l'interprète de Love Me, Please Love Me a confirmé avoir bu une coupe afin de fêter sa sortie de l'hôpital, ce qu'il ne considère pas comme un problème. "Quand on comprendra une fois pour toutes que l'alcool ne peut pas déclencher une embolie pulmonaire!", a-t-il ajouté, visiblement très agacé par les rumeurs.

Michel Polnareff n'a pour le moment pas répondu aux autres mystères qui entourent son hospitalisation, à savoir son dossier médical incomplet (aucun document médical en mesure d'attester d'une embolie pulmonaire n'y parait) ou encore le GPS de sa voiture dont l'heure d'arrivée à l'hôpital ne correspond pas à celle du premier diagnostic du médecin.

Nawal Bonnefoy