BFMTV

Karl Lagerfeld "traitait tout le monde de la même façon", se souvient Inès de la Fressange

Inès de la Fressange et Karl Lagerfeld en 1987

Inès de la Fressange et Karl Lagerfeld en 1987 - Pierre Guillaud - AFP

L'égérie et amie du créateur disparu a évoqué leur relation sur le plateau de Quotidien, dressant le portrait d'un homme très différent de l'image qu'il renvoyait.

Elle fut l'égérie de Karl Lagerfeld dans les années 1980. Inès de la Fressange, ancien mannequin, muse et amie du directeur artistique de Chanel mort mardi, est revenue sur leur collaboration sur le plateau de Quotidien. Face à Yann Barthès, elle a raconté comment le grand couturier lui a ouvert les portes de la maison Chloé:

"À chaque fois que j'y allais en tant que mannequin, il y avait une dame qui m'embrassait comme du bon pain, et qui me disait 'On vous rappellera'. Elle ne rappelait jamais (...) Et puis un jour, Karl était dans l'entrée et quand je suis arrivée il m'a dit 'Ah, vous venez enfin me voir!'"

La créatrice de mode dresse le portrait d'un homme bien différent de son personnage public: "Les gens imaginent ce personnage habillé tout en noir et blanc, avec des lunettes de soleil et ne souriant jamais. En fait, il était très jovial, il adorait rigoler, il aimait les blagues grivoises."

"Je pense qu'il était heureux"

Figure mondiale de la mode, Karl Lagerfeld était néanmoins "très détendu": "Il traitait tout le monde de la même façon. Il faisait les mêmes blagues et il s'adressait à chacun de la même manière (...) Il n’était pas spécialement plus aimable avec quelqu’un qui était supposé être important."

"Je pense qu'il était heureux", ajoute-t-elle. "Parce qu'il a réalisé la vie qu'il souhaitait avoir. Donc si ça peut être une définition du bonheur... Mais il était terriblement seul, et en même temps terriblement fragile."

Benjamin Pierret