BFMTV

Johnny Hallyday: comment le chanteur a travaillé sur Mon Pays c'est l'amour, son album posthume

Mon pays c'est l'amour, ultime album de Johnny Hallyday, sort ce vendredi, plus de 10 mois après sa mort. BFMTV revient sur la création de cet opus posthume.

C'est le dernier rendez-vous de Johnny Hallyday avec ses fans, qu'il aimait tant. Mon pays c'est l'amour, ultime album de Johnny Hallyday, sort ce vendredi, plus de 10 mois après sa mort. BFMTV revient sur la genèse de cet album.

Tout a commencé en 2016. A la fin de sa tournée Rester vivant, Johnny veut un autre album, au sonorités rock, blues et country, qu'il veut enregistrer à Nashville et à Memphis. Yarol Poupaud, le guitariste qui accompagne Johnny, et Maxim Nucci qui a réalisé et produit l'album De l'amour, se mettent au travail, avec le directeur artistique Bertrand Lamblot.

"J'ai dû écrire 26 musiques, il en a jeté la moitié"

Mais très vite, il faut mettre les bouchées doubles. Car Johnny Hallyday vient d'être diagnostiqué d'une tumeur au poumon, en octobre 2016.

"J'étais tétanisé. Je n'étais plus du tout dans l'idée de le réaliser, mais de lui apporter des chansons, car je savais qu'une chanson pourrait potentiellement lui faire du bien. Il ne m'a jamais autant mis la pression. J'ai dû écrire 26 musiques, il en a jeté la moitié", évoque Maxim Nucci.

Cet album le raccroche à la vie, il est le carburant qui le fait avancer. En mars 2017, Johnny enregistre trois premiers morceaux, en studio à Los Angeles. Il pose sa voix sur des maquettes. Une voix claire et puissante. "Il avait récupéré une voix, avec une absence de tabac dans les poumons", raconte son manager Sébastien Farran.

Les instruments sont enregistrés cinq mois plus tard, aux Etats-Unis. En juin, Johnny participe à la tournée des Vieilles Canailles avec Eddy Mitchell et Jacques Dutronc.

"Des moments fantastiques"

En septembre, de retour en France, Johnny achève l'album. Maxim Nucci lui rend visite à Marne-la-Coquette. Johnny choisit le matin la chanson qu'il va chanter l'après-midi. Car c'est à Suresnes, au studio Guillaume Tell, que Johnny enregistre sept titres. Là il travaille comme un forcené, semaine et week-end. Jusqu'à six morceaux en une après-midi, se rappelle un employé du studio. "Il a vécu des moments fantastiques pendant l'enregistrement", se souvient son entourage.

Johnny n'aura finalement enregistré que 10 titres, sur les 22 que lui avait proposés Maxim Nucci. Un album très rock'n'roll qu'il rêvait de défendre sur scène.

M. R. avec Natacha Rios