BFMTV

Héritage de Johnny: "Laeticia a perdu la bataille de l'affectif"

Laeticia Hallyday le 12 octobre 2015 à l'avant-première de Mon Roi.

Laeticia Hallyday le 12 octobre 2015 à l'avant-première de Mon Roi. - DOMINIQUE FAGET / AFP

Pour Laurent Lavige, auteur d'une biographie de Johnny Hallyday, Laeticia a perdu, face aux deux premiers enfants du chanteur, "la bataille du public".

En choisissant de rendre publique leur bataille judiciaire autour de l'héritage de Johnny Hallyday, ses enfants perpétuent les habitudes d'une famille qui a toujours vécu sous l'oeil des photographes. Laura Smet le disait d'ailleurs le 12 février dernier, lorsqu'elle a annoncé sa volonté de contester l'héritage: "J'aurais préféré que tout cela reste en famille, malheureusement, dans notre famille c'est comme ça...".

Un communiqué de Nathalie Baye transmis au Figaro a ajouté lundi un épisode à ce feuilleton médiatique. La mère de Laura Smet, qui fut la compagne de Johnny Hallyday pendant quatre ans au début des années 1980, y attaque de façon assez directe le clan Boudou, la famille de Laeticia. L'actrice, très discrète, évoque ainsi Grégory Boudou, frère de la Laeticia, "que Johnny ne supportait pas", selon ses mots, et qui est cité dans le testament, contrairement à David Hallyday et Laura Smet.

Nathalie Baye raconte aussi la "tristesse" et la solitude de Johnny Hallyday ces dernières années, malgré l'entourage nombreux qui gravitait autour de lui. Les mots de Nathalie Baye ont d'autant plus de poids que la comédienne s'exprime rarement.

"La bataille du public"

Pour Laurent Lavige, auteur d'un biographie de Johnny Hallyday (Johnny Hallyday, aux éditions Hugo Image), invité sur le plateau de BFMTV ce mardi 6 mars, "Laeticia a désormais perdu la bataille de l'émotion, la bataille de l'affectif, la bataille du public". Il rappelle ainsi la teneur du communiqué de son avocat, le 1er mars dernier. La veuve du chanteur y menace d'attaquer tous ceux qui invoqueraient abus de faiblesse ou manipulation de Johnny.

"A partir du moment où elle décide de dire 'je ne suis pas aimée, je le sais, maintenant avec ma famille et mes avocats, le prochain qui parle, on l'attaque en diffamation', ça veut dire, 'je suis prête à être la mal-aimée, ce n'est pas très grave".

"C'était quelqu'un qui était très seul"

"Johnny me faisait penser à Michael Jackson. En dehors de la scène et en dehors de ses motos avec ses copains, c'était quelqu'un qui était très seul. Quelqu'un qui était plutôt en retrait", évoque Laurent Lavige.

"C'est quelqu'un qui, dans son regard, dégageait une certaine tristesse". Il ajoute: "Lorsqu'il a écrit ce dernier testament en été 2014, il était avec ses copains Jacques Dutronc et Eddy Mitchell en pleine répétition pour la première tournée des Vieilles Canailles. Ce qui en dit long sur les rapports qu'il avait avec ses amis d'enfance, qui n'étaient pas au courant de ce qui se passait".

Le 12 février dernier, deux mois après la mort du chanteur, Laura Smet et son frère David Hallyday ont annoncé leur volonté de contester le testament de leur père, qui selon eux, les déshérite.

Depuis, la succession du chanteur s'est transformée en bataille rangée entre les deux clans, d'un côté ceux qui soutiennent les deux premiers enfants de Johnny Hallyday et trouvent leur démarche légitime. De l'autre, les soutiens de Laeticia, qui regrettent l'étalage de l'affaire en place publique et défendent la décision du chanteur.

M. R.