BFMTV

Héritage de Johnny: "Il ne voyait pas qui d'autre que moi pouvait s'en charger", affirme David Hallyday

David Hallyday

David Hallyday - Eric Feferberg / AFP

Le fils du Taulier évoque l'héritage musical de son père dans un livre à paraître le 8 novembre.

Actuellement en studio, David Hallyday évoque dans un nouveau livre à paraître le 8 novembre son père Johnny et l'affaire du testament qui agite sa famille depuis presque un an. Dans Tu ne m'as pas laissé le temps, livre de Laurent Lavige, le chanteur revient notamment sur l'héritage musical de son père pour "rectifier un point".

"Je ne donnerai pas de précision dans la mesure où ce serait mal venu et vulgaire", prévient-t-il, avant d'ajouter: "Ce n'est pas moi qui ai parlé du sujet. Je ne me serais jamais permis de le faire. C'est arrivé au milieu d'une conversation avec mon père concernant l'héritage artistique d'autres personnes, et c'est lui qui m'a dit, dans ce contexte, que c'était la même chose pour nous. Il ne voyait pas qui d'autre que moi pouvait s'en charger."

Droit de regard rejeté

Ces propos de David Hallyday, qui été recueillis en 2015, sonnent différemment en 2018. Impossible en effet de ne pas penser à l'album posthume Mon pays c'est l'amour. D'autant que David Hallyday et sa demi-sœur Laura Smet souhaitaient obtenir un droit de regard sur ce disque. La justice a rejeté la demande des aînés du Taulier en avril dernier. 

Sorti le 19 octobre, Mon pays c'est l'amour a remporté un immense succès, devenant disque de diamant en une semaine. Réalisé par Yodelice, l'album contient les dix dernières chansons de Johnny et évoque ses thématiques favorites comme le rock, la prison et l'Amérique.

Jérôme Lachasse