BFMTV

Laeticia Hallyday négocie avec Laura et David mais évoque "beaucoup de haine, de mépris, de mensonges"

Leaticia Hallyday raconte avoir "beaucoup souffert" de la procédure judiciaire lancé par Laura Smet et David Hallyday à propos du testament du chanteur mort le 5 décembre 2017.

Laeticia Hallyday est revenue ce vendredi soir sur la procédure judiciaire qui l'oppose à David et Laura Smet, lors de sa première interview, sur TF1, depuis la sortie du disque posthume de Johnny Hallyday, "Mon pays c'est l'amour".

Engagée dans une bataille judiciaire autour du testament américain de Johnny, qui déshérite à son profit les enfants du chanteur "essaie" de négocier avec eux, mais "c'est compliqué", a-t-elle dit sur TF1 ce vendredi.

"On essaie (de négocier). C'est compliqué" a déclaré Laeticia Hallyday, "parce qu'il y a beaucoup de choses qui sont orchestrées. Il y a beaucoup de haine, de mépris, d'humiliation, des mensonges qui vous font mal. C'est difficile à entendre, c'est difficile de subir ça".

Interrogée sur les concessions qu'elle était prête à faire dans cette bataille, Laeticia a répondu: "Beaucoup de choses, mais je pense que ce sont des choses intimes. Je n'ai pas trop envie d'en parler ce soir".

"Une histoire qui aurait pu rester en famille"

A propos des derniers jours de la vie du rockeur, Laeticia Hallyday a formellement démenti avoir empêché Laura et David de voir leur père avant sa mort, le 5 décembre 2017, comme ces derniers l'avaient laissé entendre.

"Ca m'a fait beaucoup de mal qu'ils disent ça, la réalité est complètement différente" a affirmé la veuve du chanteur. "Leur père avait terriblement peur de voir la mort en face. Il n'assumait pas du tout, pour lui il n'allait pas mourir. Moi j'ai beaucoup souffert quand il a décidé qu'il ne voulait plus voir personne. J'ai beaucoup souffert de ça. (...) Non, ils n'ont pas été empêchés de voir leur père" a-t-elle répété.
"La violence de ce moment est que c'est vraiment une histoire qui aurait pu rester en famille, dans la dignité et la pudeur. Ca a été tellement violent pour moi, pour Jade et pour Joy de ne pas avoir eu un seul coup de fil, d'être assignées Jade, Joy et moi à une telle violence."

La veuve de Johnny Hallyday, et mère de leurs deux filles, raconte également que le jour de l'hommage national au chanteur, la rupture entre elle et les deux enfants biologiques de Johnny Hallyday était, "pense-t-elle" déjà entamée, comme leur arrivée séparée le laissait penser. 

"Chacun vit son deuil d'une manière différente, un pas après l'autre. Mais en tout cas pour moi, c'était difficile de le vivre sans eux. Mais j'ai respecté leur choix, je n'ai pas à juger leur choix."
Jeanne Bulant