BFMTV

Harvey Weinstein giflé et insulté en sortant d'un restaurant

Harvey Weinstein en avril 2017 à New York

Harvey Weinstein en avril 2017 à New York - Dimitrios Kambouris - Getty - AFP

Une vidéo montre l'ancienne figure du cinéma américain recevoir deux gifles en quittant un restaurant d'Arizona. Harvey Weinstein se trouve dans cet État de l'Ouest américain pour traiter son addiction sexuelle, après avoir fait l'objet d'innombrables accusations d'inconduite sexuelle.

L'ancien magnat d'Hollywood Harvey Weinstein a été frappé ce mardi en quittant un restaurant de Scottsdale, dans l'Arizona. Dans une vidéo publiée par TMZ, on peut voir un homme l'insulter et lui infliger deux claques du revers de la main.

"Petite m****, ce que tu as fait à ces femmes... dégage d'ici". C'est avec ces mots, et deux petites gifles, qu'Harvey Weinstein se fait chasser du restaurant Elements. Sur les images, un hommes présenté par TMZ comme son coach tente de cacher l'objectif de la caméra, sans succès. 

D'après le média people, l'agresseur, un client de l'établissement nommé Steve, aurait approché Harvey Weinstein durant son dîner en lui demandant de prendre une photo. Une requête à laquelle l'ancien producteur a répondu par la négative. Steve serait reparti s'asseoir, puis aurait de nouveau approché le producteur alors qu'il quittait le restaurant. C'est alors que les deux gifles ont été administrées. Steve aurait confié à TMZ qu'il avait "pas mal bu". Selon ABC, c'est un ami à lui qui aurait filmé l'attaque. 

Harvey Weinstein n'a pas porté plainte

"La vie privée de nos clients est d'une importance capitale (...) De fait, nous ne pouvons fournir aucun commentaire", a déclaré un représentant du complexe auquel appartient le restaurant au Hollywood Reporter. Un représentant de Weinstein a quant à lui confirmé que "l'article de TMZ est exact". Selon le média, la police locale est au courant de l'affaire mais aucune plainte n'a été déposée. 

Harvey Weinstein se trouve dans l'Arizona pour suivre une cure de désintoxication sexuelle. Une retraite choisie par l'ancien magnat depuis la publication en octobre dernier de dizaines de témoignages de femmes l'accusant de harcèlement, d'agressions sexuelles et, dans certains cas, de viol. Le producteur a démenti toute relation sexuelle non consentie. 

B.P.