BFMTV

Flavie Flament évoque sur BFMTV "l'ultime révérence assez pitoyable" de David Hamilton

L'animatrice, qui accuse le photographe de viol dans son livre La consolation, évoque "le choc" subi le 25 novembre dernier, lors de l'annonce de la mort de David Hamilton.

L'annonce de la mort de David Hamilton a été "un choc" pour Flavie Flament. L'animatrice, qui accuse le Britannique de viol dans sa jeunesse, s'est à nouveau confiée, plus de dix jours après le décès du photographe et a révélé à BFMTV avoir été envahie par plusieurs sentiments.

Flavie Flament a ainsi évoqué "un choc auquel [elle] ne s'attendai[t] pas". L'auteur de La consolation a par ailleurs été prise "d'une colère" qu'il l'a "saisie tout de suite". 

"C'était la plus grande colère de ma vie, celle que je devais avoir depuis plus de 30 ans, qui était enfouie au fond de moi, qui m'avait garanti quelques nuits blanches et quelques périodes tourmentées, et qui, tout à coup sort et s'exprime enfin", a-t-elle expliqué. 

"Il muselait ses victimes par la peur"

L'animatrice de RTL a ajouté que la mort du photographe représentait pour elle "une sorte d'ultime révérence assez pitoyable, qui signe l'aveu de tout ce qu'il a pu faire pendant 40 ans de carrière". Flavie Flament a également dénoncé les méthodes de son prédateur qui "muselait ses victimes par la peur": 

"C'est quelqu'un qui parvenait à avoir une sorte d'autorité physique et psychologique telle, qu'on savait en sortant de cet appartement, qu'on ne serait pas comprise et pas entendue". 

Depuis la sortie du livre aux éditions Lattès, d'autres jeunes filles se sont manifestées, évoquant des attouchements et des viols. 

"Je voyais leurs messages apparaitre et j'avais l'impression de toucher du doigt une amie, quelqu'un qui avait vécu les mêmes choses que moi et en fait, les victimes de viol et encore plus d'un même prédateur, se comprennent", a-t-elle déclaré.

David Halimton voulait porter plainte

Le photographe de 83 ans, retrouvé mort le 25 novembre dernier à son domicile parisien, avait quelques jours auparavant, clamé son innocence et annoncé son intention de porter plainte pour diffamation.

Flavie Flament, photographiée sur une plage du Cap d'Agde en 1987 alors qu'elle avait 13 ans, avait déclaré quelques heures après l'annonce de la mort du photographe à l'AFP être "dévastée". 

La prescription pour les viols est de 20 ans après la majorité de la victime, de 10 ans pour les agressions sexuelles. La secrétaire d'Etat chargée de l'Aide aux victimes Juliette Méadel avait indiqué le mois dernier qu'il fallait "réfléchir" à un allongement de la durée de la prescription pour les mineurs.

Romain Iriarte