BFMTV

Coronavirus: Angelina Jolie en appelle au Congrès pour que "moins d'enfants aillent au lit le ventre vide"

Angelina Jolie en janvier 2016 à Los Angeles

Angelina Jolie en janvier 2016 à Los Angeles - Valerie Macon - AFP

L'actrice américaine s'adresse au gouvernement américain afin qu'une aide supplémentaire soit apportée aux familles dans le besoin, alors que de nombreux enfants sont privés de repas scolaires à cause de la pandémie.

En pleine crise du coronavirus, Angelina Jolie se mobilise pour les familles dans le besoin. L'actrice américaine a adressé une lettre le 20 avril dernier au Congrès américain, dans laquelle elle demande au gouvernement d'augmenter l'aide alimentaire aux victimes collatérales de la pandémie. USA Today dévoile ce mardi le contenu de la missive:

"Beaucoup des enfants les plus vulnérables d'Amérique ont manqué près de 740 millions de repas à l'école, en raison d'une fermeture (des établissements) pour lutter contre la rapide propagation du coronavirus", écrit l'actrice de Maléfique. "Alors que les parents perdent leurs emplois et leurs revenus, beaucoup de ces enfants manquent de nourriture."

"S'assurer que moins d'enfants iront au lit le ventre vide"

Connue pour ses combats humanitaires, l'actrice demande une augmentation de l'aide apportée à ces familles par le Supplemental Nutrition Assistance Program (SNAP, "Programme d'aide supplémentaire à la nutrition"), qui fournit des bons alimentaires aux personnes dans le besoin. 

"Renforcer (l'aide apportée par le) SNAP ne soulagera pas les défis que doivent relever les familles à faibles revenus durant cette période d'urgence sanitaire, mais cela permettra de s'assurer que moins d'enfants iront au lit le ventre vide dans ce pays."

Un effort supplémentaire demandé

Toujours d'après USA Today, le Congrès américain a augmenté l'aide alimentaire de 15 milliards de dollars en raison de la pandémie, mais Angelina Jolie et des militants estiment qu'un effort supplémentaire est nécessaire. 

Angelina Jolie a pris la parole à plusieurs reprises depuis le début de la crise. Dans ses chroniques pour Time Magazine, elle a notamment exhorté les citoyens à être attentifs aux signes de maltraitance dont pourraient être victimes des enfants confinés, et a adressé un message de soutien aux parents qui doivent s'occuper de leur famille en pleine pandémie. 

Benjamin Pierret