BFMTV

Angelina Jolie, Thierry Beccaro, Ingrid Chauvin... les stars mobilisées pour les enfants maltraités et confinés

Angelina Jolie, Ingrid Chauvin et Thierry Beccaro

Angelina Jolie, Ingrid Chauvin et Thierry Beccaro - AFP

Des personnalités aussi différentes qu'Angelina Jolie à Hollywood ou Thierry Beccaro et Ingrid Chauvin se sont mobilisées pour aider les enfants confinés et maltraités.

Certaines célébrités organisent des apéros avec leurs fans sur les réseaux sociaux. D'autres donnent des cours de botanique et des concerts ou se mobilisent pour les enfants confinés victimes de maltraitance.

Des personnalités aussi différentes qu'Angelina Jolie à Hollywood ou Thierry Beccaro et Ingrid Chauvin en France se sont mobilisées pour cette cause qui leur est chère.

La star de Maléfique a publié jeudi dernier dans les colonnes de Time un article exhortant ses concitoyens à être attentifs, pendant le confinement, aux enfants qui pourraient subir des maltraitances pendant cette période.

"Rien n'est plus important, ou urgent, que la protection des enfants", a-t-elle martelé. "Ils sont particulièrement vulnérables aux effets secondaires de la pandémie sur notre société. Nous savons que le stress de rester chez soi augmente les risques de violence domestique."

"Là, les enfants ne peuvent pas s’évader"

L'ancien animateur de Motus, qui a souffert de maltraitance à l'enfance, a adressé samedi un émouvant message aux enfants battus:

"C’est à toi que je vais parler mon petit pépère", lance-t-il dans une vidéo publiée sur le compte Twitter de Brut. "Je vais te demander d’être courageux, parce que je sais que c’est compliqué. Si je suis encore là pour témoigner, c’est que je suis passé par là. Je suis passé par cette phase de maltraitance et je n’étais pas confiné. Je pouvais m’évader, aller à l’école, faire du sport. Ce n’était difficile que quand je rentrais à la maison. Mais là, les enfants ne peuvent pas s’évader."

Tout en demandant aux enfants battus d'appeler le 119 pour demander de l'aide, il poursuit: "Il n'y a rien qui justifie qu’on tape un enfant. Alors petit bonhomme ou ma petite mémère, si tu regardes cette vidéo, il faut bien que tu comprennes qu’on n’a pas le droit de te faire du mal."

"C'est le seul moyen de protéger les enfants"

Le 18 mars, Ingrid Chauvin avait déjà alerté sur le même sujet sur son compte Instagram: "Pour les enfants, le confinement n'est pas toujours marrant. Et pour les enfants victimes de violences, il peut s'avérer littéralement dangereux. Si vous entendez des pleurs anormaux, des cris. N'attendez pas, appelez le 119. C'est le seul moyen de protéger les enfants", avait indiqué la star de Demain nous appartient, avant de conclure:

"Les services de protection de l'enfance, mobilisés dans le cadre de la pandémie, sont surchargés! L'attente peut être longue (parfois des heures) ne raccrochez pas ou renouvelez régulièrement votre appel. Merci pour eux."
Jérôme Lachasse