BFMTV

Maléfique: comment Angelina Jolie a fait d'un conte pour enfants une oeuvre féministe et engagée

Angelina Jolie dans Maléfique, le pouvoir du mal

Angelina Jolie dans Maléfique, le pouvoir du mal - Copyright 2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

L’actrice américaine, qui s’est consacrée à la réalisation et à la production ces dernières années, revient avec la suite de Maléfique, où elle livre une forme d’autoportrait et répond à ses détracteurs.

Quatre ans après sa dernière apparition à l’écran, dans le drame Vue sur mer, Angelina Jolie est de retour. Elle est ce mercredi 16 octobre à l’affiche de Maléfique: Le Pouvoir du mal, suite du blockbuster que Disney avait consacré en 2014 à la célèbre méchante de La Belle au Bois Dormant. Celle qui occupe depuis sa séparation avec Brad Pitt la une de la presse people revient avec un film pour enfants dans lequel elle se livre bien plus qu’on ne le croit. 

Productrice et interprète principale de Maléfique 2, elle livre en réalité à travers ce personnage brimé et mal compris de tous un autoportrait où elle répond à ses détracteurs. Ce nouveau film débute cinq années après le premier. Maléfique, qui a pourtant sauvé Aurore de son sommeil éternel, est toujours considérée comme une menace. Cible de quolibets et de mensonges, elle vit cachée dans son royaume, dans une grotte, crainte des humains. 

Message féministe et renaissance artistique

Angelina Jolie, qui a produit et réalisé plusieurs portraits de femmes bafouées ces dernières années, a passé plusieurs mois chez elle, avec le réalisateur et les scénaristes, a imaginer ce film qui raconte comment la parole des femmes est sans cesse contestée et dénigrée dans notre société. Deux ans après l’affaire Weinstein, et son témoignage accablant contre le producteur déchu, l'actrice confirme lors d’une interview accordée à BFMTV avoir voulu livrer avec Maléfique: Le Pouvoir du mal une œuvre féministe: 

"Cela est vrai. Et dans le premier film, les ailes de Maléfique sont coupées - ce qui est une métaphore d’un autre genre d’abus. Elle y est allée fort ensuite, parce qu’elle souffre beaucoup. [Dans ce nouveau film], elle est effectivement la cible de jugements, de critiques, parce qu’elle est forte et différente", dit Angelina Jolie en évoquant à demi-mot ce qui la lie à ce personnage. 

Dans Maléfique 2, la réponse du personnage à ses bourreaux est violente, mais accompagnée d’un message bienveillant: "Nous voulions aussi nous assurer que le film respecte les hommes", poursuit la star. "Nous pensons qu’une société qui va dans le sens des femmes doit inclure l’évolution de nos relations avec des hommes forts et formidables." 

Angelina Jolie dans Maléfique 2
Angelina Jolie dans Maléfique 2 © Copyright 2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

Figure tragique, Maléfique commence sa nouvelle aventure en reniant ce monde qui la conspue. Au fil de l’intrigue, elle découvre son appartenance à une race de créatures maléfiques qui a été jadis chassée de la Terre par les humains. Peu à peu, elle devient le leader d’une lutte pour libérer ses semblables et renaît tel un phénix avant de s’imposer, au terme d’une bataille héroïque, comme une nouvelle forme de divinité dans le monde des humains.

"Jouer m’a manqué"

Difficile de ne pas voir dans ce récit la métaphore du grand retour au cinéma d’Angelina Jolie. Après Maléfique: Le Pouvoir du mal, elle sera à l’affiche en 2020 de deux films: Les Éternels, nouvelle fiction cosmique des studios Marvel, et de Those Who Wish Me Dead, le nouveau thriller de Taylor Sheridan, l’auteur de Sicario.

Elle Fanning, Angelina Jolie et Sam Riley dans Maléfique 2.
Elle Fanning, Angelina Jolie et Sam Riley dans Maléfique 2. © Copyright 2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

Occupée ces dernières années par la réalisation du drame historique D'abord, ils ont tué mon père (sur les Khmers Rouges) et la production du dessin animé Parvana, une enfance en Afghanistan (sur les Talibans), Angelina Jolie vit Maléfique: Le Pouvoir du mal comme une renaissance, un nouveau départ:

"Jouer m’a manqué", dit-elle. "Avec Sam [Riley, qui joue Diaval, le corbeau de Maléfique] et Elle [Fanning, qui incarne Aurore], nous formons une famille. Maléfique est aussi un personnage très amusant à jouer. Elle fait ressortir en moi quelque chose qui me permet d’être libre. C’est une sensation très agréable." 

"Une famille n’est pas forcément unie par les liens du sang"

Le film, lui aussi, se permet quelques libertés en naviguant entre les genres, du conte de fées sombre à la comédie dans la veine de Devine qui vient dîner..., en passant par le film de guerre et la fable politique. 

"Devine qui vient dîner... a été évoqué à plusieurs reprises, mais nous avons surtout parlé des thèmes plutôt que de références cinématographiques", précise Angelina Jolie. "Le thème de la famille était au centre de nos discussions. Une famille n’est pas forcément unie par les liens du sang. On a réfléchi à ce qui constitue vraiment une famille, comment certaines personnes refusent de le comprendre et pensent être sûres de ce qu’une famille doit être”, complète-t-elle en faisant allusion à sa famille recomposée, constituée des enfants qu’elle a eus avec Brad Pitt et de ceux qu’elle a adoptés, comme Maddox. 

On peut aussi lire dans la réponse de la star une allusion à ses dissensions avec son propre père, l’acteur Jon Voight, républicain convaincu et partisan de Donald Trump, dont elle s’est éloignée depuis plusieurs années. 

Michelle Pfeiffer dans Maléfique 2.
Michelle Pfeiffer dans Maléfique 2. © Copyright 2019 Disney Enterprises, Inc. All Rights Reserved.

Un film anti-Trump?

Maléfique 2 évoque aussi le combat d’Angelina Jolie pour l’environnement: "Les enfants, en particulier aujourd'hui, sont très réceptifs à ce message. Ils ont compris qu’il fallait protéger l’environnement", poursuit-elle avant d’ajouter, concernant la reine Ingrith, despote jouée par Michelle Pfeiffer et caricature de Donald Trump:

"Nous avons aussi parlé de ces dirigeants, comme le personnage que joue Michelle, qui sont très agressifs et cruels, parce qu’ils ont peur et sont ignorants... Le film parle aussi de la force de la diversité. Ces thématiques revenaient régulièrement dans nos discussions. On se demandait ce que nos personnages représentaient, ce que l’histoire pouvait représenter." 

Dans Maléfique 2, deux royaumes sont séparés par un fleuve. Le premier, situé à l’ouest, appartient à Maléfique et est habité par des créatures magiques. Le second, situé à l’est, est le royaume des humains, qui craignent ces êtres en apparence si différents d’eux…

Si le rêve de la reine Ingrith est de détruire ces créatures, celui de la princesse Aurore est de réunir les différents peuples en unissant les royaumes par son mariage avec le prince des humains. Ces allusions à Donald Trump et aux tensions entre le Mexique et les Etats-Unis ne sont pas anodines dans ce film plus politique qu’il n’y paraît. Comme dans chaque conte de fées, le fruit cache un ver...

Jérôme Lachasse