BFMTV

Wes Anderson, Pixar, Maiwenn... Le Festival de Cannes dévoile une sélection de 56 films

The French Dispatch de Wes Anderson

The French Dispatch de Wes Anderson - Copyright The Walt Disney Company France

Le Festival a retenu 56 films et "entend être présent pour accompagner ces films et en soutenir la carrière en France et à l'étranger".

Le Festival de Cannes, a dévoilé ce mercredi une liste de 56 films constituant sa "sélection officielle", qui bénéficieront de ce label en l'absence de festival cette année, annulé en raison de l'épidémie de coronavirus.

Cette liste compte plusieurs films de réalisateurs "abonnés" à la Croisette comme Wes Anderson qui revient avec The French Dispatch (le 14 octobre au cinéma), tourné en France. Ont notamment été sélectionnés Été 85 de François Ozon (le 15 juillet), True Mothers de la Japonaise Naomi Kawase, Druk du Danois Thomas Vinterberg, ADN de Maiwenn (Algérie-France), Des hommes du Belge Lucas Belvaux et Peninsula de Sang-Ho Yeon, la suite du Dernier Train pour Busan.

Steve McQueen, de retour avec deux films, Lovers Rock et Mangrove, complète cette liste. The Story of Hong-Kong, un film à sketches signé par les pointures Ann Hui, Johnnie To, Tsui Hark, Sammo Hung, Yuen Woo-Ping et Patrick Tam fait aussi rêver les cinéphiles.

Des nouveaux venus sont attendus comme les Français Marie-Castille Mention-Schaar (A Good Man) et Emmanuel Mouret (Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait). Il faudra aussi guetter Teddy des frères Ludovic & Zoran Boukherma, un film fantastico-campagnard sur un loup-garou (sortie prévue en 2021). Plusieurs premiers films recevront également ce label cannois, comme Falling de Viggo Mortensen, Seize printemps de Suzanne Lindon (la fille de Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain) et Garçon chiffon de Nicolas Maury (Dix pour cent).

Fabcaro et Pixar

Les temps étant rudes, le festival a pensé aux zygomatiques des cinéphiles. Plusieurs comédies recevront le label cannois: Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal, avec Benjamin Lavernhe ; Les Deux Alfred de Bruno Podalydes ; Un triomphe d’Emmanuel Courcol avec Kad Merad ; L'Origine du monde, le premier film de Laurent Laffite et Le Discours, adaptation de Fabcaro par Laurent Tirard.

Plusieurs films d’animation bénéficieront enfin du label, dont Earwig and the Witch de Gorô Miyazaki, nouveau film des studios Ghibli qui sera diffusé en fin d'année à la télévision japonaise ; Soul de Pete Docter, le nouveau Pixar en salles en novembre, et Josep, un premier film français.

"Cette sélection, elle est là, et elle est belle. Elle dit que le cinéma, qui a disparu des salles pendant trois mois en 2020, et pour la première fois depuis leur création par Lumière le 28 décembre 1895, est plus vivant que jamais", a souligné Thierry Frémaux, en charge de la sélection, dans un texte transmis à la presse avant l'annonce des films.

Au total, 2.067 longs métrages ont été reçus par le festival cette année, dépassant pour la première fois la barre des 2.000 (après 1.845 en 2019). "La crise et le ralentissement des processus de post-production n'auront pas donc eu d'impact sur l'envoi des films en sélection", commente Thierry Frémaux.

Le Festival a retenu au final seulement trois films de moins que l'an dernier (59 en 2019, 56 en 2018), et "entend être présent pour accompagner ces films et en soutenir la carrière en France et à l'étranger", indique-t-il.

Benedetta reporté en 2021

Sur ces 56 titres, certains "figuraient dans les pronostics établis par les commentateurs", détaille-t-il. "D'autres films, également attendus, visionnés et aimés par le comité de sélection, seront absents car leurs auteurs et producteurs ont choisi de repousser leur sortie à l'hiver ou au printemps 2021". C'est le cas par exemple de Benedetta de Paul Verhoeven, dont la sortie a été reportée à mai 2021.

Dans le détail, cette sélection sera marquée par un nombre élevé de premiers longs métrages: 15 (soit 26,7% du total), contre 10 en 2019 (17%). Le nombre de films réalisés par des femmes sera aussi en hausse: 16 (contre 14 en 2019), soit 28,5% (contre 23,7% l'an dernier).

Josep d'Aurel, Falling de Viggo Mortenson, Teddy de Ludovic & Zoran Boukherma et Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal
Josep d'Aurel, Falling de Viggo Mortenson, Teddy de Ludovic & Zoran Boukherma et Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal © Sophie Dulac - Brendan Adam-Zelling - Jokers - Diaphana

Le cru 2020 "fait la part belle aux pays habituellement bien représentés sur la Croisette (USA, Corée, Japon, Angleterre)" et "accueille des territoires rares ou en introduit de nouveaux (Bulgarie, Géorgie, Congo)". Mais cette sélection sera également fortement française. Cannes a ainsi retenu 21 films français cette année, soit 8 de plus que l'an dernier. Parmi ces films, 8 sont réalisés par des femmes (38%) et 9 sont des premiers films (42%). Pierre Lescure, président du festival, a également annoncé que son mandat avait été renouvelé. 

Jérôme Lachasse avec AFP