BFMTV

"Pieces of a woman": les coulisses du tournage du favori des Oscars, disponible ce jeudi sur Netflix

Vanessa Kirby et Shia LaBeouf dans "Pieces of a Woman"

Vanessa Kirby et Shia LaBeouf dans "Pieces of a Woman" - Netflix

Disponible dès le 7 janvier sur Netflix, ce drame sur la perte d'un enfant a toutes ses chances pour s'imposer aux Oscars. Son réalisateur et sa star racontent les coulisses de ce film événement.

Disponible dès ce jeudi sur Netflix, le film Pieces of a woman, puissant drame sur la perte d'un enfant, est l'un des grands favoris des Oscars cette année. Son actrice principale, Vanessa Kirby, a remporté le prix de la meilleure actrice à la Mostra de Venise en septembre dernier pour sa bouleversante interprétation d'une mère, Martha, confrontée à la plus grande des tragédies.

La comédienne britannique de 32 ans, connue pour son rôle de la princesse Margaret dans la série à succès The Crown, impressionne dès les premières minutes, un éprouvant plan séquence de 23 minutes durant lequel le spectateur suit au plus près un accouchement à domicile qui tourne mal.

Immersion totale

L'immersion est totale et le choc émotionnel imparable: "On a réussi la scène lors de la première prise. Nous devions y arriver dès le début du tournage, parce que nous ne pouvions pas continuer sans avoir traversé cette expérience", raconte à BFMTV le réalisateur hongrois Kornél Mundruczó, qui signe avec Pieces of a woman son premier film en langue anglaise. Cette scène, mémorable, est un véritable tour de force:

"Mettre en scène un accouchement est très difficile", confirme le cinéaste plusieurs fois récompensé à Cannes. "Notre défi était que l'on puisse avoir l'impression d'y être en évitant toute sensation de voyeurisme. On a choisi de filmer la scène avec une caméra principalement utilisée pour les événements sportifs et les clips, la Gimbal, pour éviter le rendu trop intime de la caméra à l'épaule classique. On a obtenu un rythme différent: plus léger, plus aérien, plus poétique. Le jeu de Vanessa Kirby, dans cette scène, est incroyable. L’expérience a été une sorte de miracle."

La comédienne, qui n'avait jamais joué de rôle aussi complexe dans sa carrière, a rencontré des femmes confrontées à ce type de deuil et s'est jetée "à corps perdu" dans ce premier rôle de cinéma. C'est "la meilleure expérience de ma carrière", résume Vanessa Kirby dans une interview accordée à BFMTV:

"Je savais que je devais apprendre le plus de choses possible sur l'accouchement", confie-t-elle encore. "Je me suis beaucoup renseignée sur le sujet, mais je me suis rendu compte assez rapidement que je n’étais pas capable de savoir comment bien le jouer, puisque je n'ai moi-même jamais accouché. J’ai donc rencontré beaucoup d’obstétriciens et de sages-femmes pour me nourrir de leurs expériences. Puis il y a eu un miracle: un des derniers jours, une femme est arrivée pour accoucher et elle m’a autorisé à rester pour observer. Je n’aurais jamais pu jouer le rôle sans elle."

Succès surprise

Pieces of a Woman est la chance de sa vie. Elle s'est battue pour décrocher ce rôle qui pourrait lui valoir un Oscar en avril prochain. Grand fan de The Crown, Kornél Mundruczó était pourtant "dubitatif" au début à l'idée de lui confier le rôle:

"J'étais dubitatif, parce que la princesse Margaret ne ressemble pas du tout à Martha! Le silence occupant une place très importante dans le parcours de Martha, ma stratégie a été d'imposer lors de notre première rencontre de longs moments de silence pour voir comment elle les gérait. Elle m’a bluffé. Elle me fait penser à ces grandes icônes du 7e Art: Catherine Deneuve, Claudia Cardinale ou Hanna Schygulla. C’était exactement ce dont j’avais besoin pour Martha."

Le réalisateur comme sa star n'en reviennent pas du succès rencontré par Pieces of a Woman depuis sa présentation au festival de Venise. "Pouvoir s’y rendre malgré la situation actuelle était déjà un miracle. Recevoir en plus un prix, c’est une expérience surréaliste", glisse l'actrice. "Six jours auparavant, personne n’avait vu le film!" Depuis Netflix a acheté les droits pour distribuer le film dans le monde entier et la course pour les Oscars est lancée.

Kornél Mundruczó partage la surprise de Vanessa Kirby: "On s’est inspiré de l’expérience d’une fausse couche que nous avons traversé avec mon épouse. Nous avons écrit et réalisé ce film pour briser notre silence, et non pas pour plaire au marché, ou pour obtenir un grand succès. Je suis très surpris de voir qu’un film si intime résonne auprès d'autant de gens. En brisant notre silence, nous permettons à d’autres de briser leur silence, et cet énorme tabou."

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV