BFMTV

"La censure nous blesse tous": Samantha Geimer, victime de Polanski prend la défense du cinéaste

Roman Polanski.

Roman Polanski. - AFP

Samantha Geimer, l'Américaine violée à 13 ans par Roman Polanski, défend aujourd'hui les nominations aux César du film J'accuse.

La polémique autour des nominations du film de Roman Polanski aux César a traversé l'Atlantique. Samantha Geimer, Américaine violée par Roman Polanski en 1977, lorsqu'elle avait 13 ans, a commenté les très controversées nominations du film J'accuse et défendu son oeuvre.

"Une fois encore, les films n’agressent sexuellement personne, mais la censure nous blesse tous. Soyons reconnaissant de toutes les choses positives que chacun apporte à la société, sans exiger des examens de pureté ou l’exil", a-t-elle tweeté mercredi, commentant un article du Time sur la polémique autour des "Oscars français".

La secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes Marlène Schiappa a, elle critiqué mercredi cette célébration du film de Roman Polanski. 

"On nous dit sans cesse 'il faut séparer l'homme de l'oeuvre'. Fort bien, mais là c'est à l'homme qu'on propose une récompensé. C'est l'homme qu'on propose de célébrer. Donc je n'applaudirai pas Roman Polanski, de la même manière que je n'irai pas voir son film. Je n'achèterai pas un ticket de cinéma pour son film", a-t-elle ainsi indiqué au micro de BFMTV. 

L'affaire Samantha Geimer est la raison pour laquelle Roman Polanski n'a plus remis les pieds aux Etats-Unis depuis 1978, date à laquelle il a fui le pays pour échapper à la prison. 

Le réalisateur de 86 ans est accusé d'avoir drogué Samantha Geimer quand elle avait 13 ans avant de la violer dans la villa de Jack Nicholson, à Los Angeles, en 1977.

Lourdement condamné

Pour éviter un procès public, Roman Polanski avait reconnu avoir eu des relations sexuelles illégales avec une mineure et, en échange, le juge avait accepté de ne pas retenir d'autres inculpations, notamment le viol avec fourniture et usage de drogue. L'accord juridique avait été obtenu avec le consentement de la famille et de leurs avocats.

Après 48 jours en détention pour subir un examen psychologique, Roman Polanski a ensuite fui en France en 1978 et n'est jamais revenu aux Etats-Unis, redoutant, selon sa défense, d'être lourdement condamné malgré un accord amiable.

En 2017, Samantha Geimer, aujourd'hui âgée de 56 ans demande au tribunal de "clore cette affaire", déclarant que les procédures interminables minaient son existence et qu'elle avait pardonné à son agresseur.

Magali Rangin