BFMTV

Kevin Feige, président de Marvel répond à Martin Scorsese: "Chacun a une définition différente du cinéma"

Kevin Feige, pdg de Marvel, et le réalisateur Martin Scorsese.

Kevin Feige, pdg de Marvel, et le réalisateur Martin Scorsese. - Mark Davis - Emma McIntyre - Getty Images North America - AFP - Montage BFMTV.com

Le président de Marvel a répondu à la controverse initiée par Martin Scorsese sur l'intérêt des films de super-héros..

Kevin Feige, président de Marvel, n'avait pas encore commenté les attaques répétées de Martin Scorsese à l'encontre des films de super-héros. Le réalisateur a comparé à plusieurs reprises les blockbusters Marvel à des "parcs d'attraction", estimant que ce n'était "pas du cinéma", nuançant un peu ses propos dans une tribune au New York Times, le 5 novembre dernier. Et reconnaissant que ces films étaient "une nouvelle forme d'art".

Le patron de Marvel s'est exprimé le 10 novembre auprès du Hollywood Reporter. Diplomate mais ferme, Feige a répondu:

"Chacun a une définition différente du cinéma. Chacun a une définition différente de l'art. Chacun a une définition différente du risque. Certains pensent que ce n'est pas du cinéma. Certains pensent que ce n'est pas de l'art. Chacun a le droit d'avoir sa propre opinion. Chacun a le droit d'écrire un édito sur son opinion, et j'ai hâte de connaître la suite. Mais en attendant, nous allons continuer à faire des films."

"C'est regrettable"

Interrogé sur l'impact négatif des films de super-héros sur le cinéma, Kevin Feige a ainsi déclaré: 

"Je pense que ce n'est pas vrai. Je pense que c'est regrettable. Je pense que moi-même et tous ceux qui travaillent sur ces films aiment vivre une expérience commune dans une salle de cinéma remplie de monde".

Dans sa tribune au New York Times, le réalisateur de Taxi Driver soulignait que ces films ne prenaient pas de risques scénaristiques, préférant servir aux gens ce qu'ils attendent: 

"Le plus grand et dangereux changement s'est produit discrètement, dans l'obscurité de la nuit: la disparition progressive de la notion de risque. Beaucoup de films faits aujourd'hui sont des produits parfaitement fabriqués pour la consommation immédiate"

"Nous avons tué la moitié de nos personnages"

Répondant à Martin Scorsese, Kevin Feige argumente sur cette question du risque:

"Nous avons fait Civil War. Nous avons lancé nos deux personnages les plus populaires dans une très sérieuse querelle théologique et physique", avance-t-il. "Nous avons tué la moitié de nos personnages à la fin d'un film [Avengers: Infinity War].

Evoquant Les Eternels, prochain film de la franchise actuellement en tournage, Feige a ajouté: "C'est un très gros film. Un film très cher. Nous le faisons parce que nous croyons dans la vision de Chloe Zhao [la réalisatrice] et nous croyons en ce que ces personnages peuvent faire. Et nous croyons que nous devons continuer à grandir et évoluer pour changer et faire avancer le genre. Si ça ce n'est pas un risque, alors je ne sais pas ce que c'est". 

Avant Kevin Feige, le réalisateur de films Marvel, James Gunn et l'acteur Samuel L. Jackson avaient exprimé leur façon de penser. Puis c'est Bob Iger, président-directeur général des studios Disney qui est monté au créneau pour défendre les films Marvel.

Magali Rangin