BFMTV

Julia Ducournau, deuxième femme à remporter la Palme d'or au Festival de Cannes

La réalisatrice Julia Ducournau récompensée par la Palme d'or pour son film "Titane", le 17 juillet 2021 au Festival de Cannes

La réalisatrice Julia Ducournau récompensée par la Palme d'or pour son film "Titane", le 17 juillet 2021 au Festival de Cannes - Valery HACHE © 2019 AFP

Le sacre de la réalisatrice intervient près de 30 ans après celui de Jane Campion, récompensée en 1993 pour La Leçon de piano.

En décernant samedi soir sa Palme d'or à Julia Ducournau pour son film Titane, le jury du Festival de Cannes 2021 a marqué l'histoire de la cérémonie. Car en 74 ans d'existence, il s'agit seulement de la deuxième fois que la grand-messe du cinéma mondial remet sa récompense suprême à une femme. L'unique précédent a eu lieu en 1993, lorsque Jane Campion est repartie avec le trophée pour La Leçon de piano.

Le sacre de Julia Ducournau constitue même une première, puisque c'est seule qu'elle remporte le prix: sa prédécesseure l'avait partagé avec le cinéaste chinois Chen Kaige, arrivé ex-aequo grâce à son film Adieu ma concubine. L'aspect symbolique de sa victoire n'a pas échappé à la jeune réalisatrice française, comme elle l'a confié à BFMTV quelques heures après la cérémonie:

"J'ai beaucoup pensé à Jane Campion quand je l'ai reçue, je me suis demandé ce qu'elle avait dû ressentir à ce moment-là, encore plus parce que c'était la première", a déclaré la réalisatrice, qui signe son deuxième long-métrage avec Titane. "J'avais cette impression d'être liée à une histoire qui me dépasse, et je pense que je vais mettre très longtemps avant de réaliser."

Le palmarès 2021 a récompensé trois cinéastes féminines: au nom de Julia Ducournau s'ajoutent ceux de Jasmin Tenucci, mention spéciale du court-métrage pour Le Ciel du mois d'août, et et de Tang Yi, Palme d'or du court-métrage avec Tous les corbeaux du monde.

Les jeunes à l'honneur

Le jury présidé par Spike Lee a également mis la jeunesse à l'honneur. Outre Julia Ducournau, benjamine de la compétition qui remporte la Palme à 37 ans, les prix d'interprétation ont tous les deux été décernés à des trentenaires. Côté féminin, c'est la Norvégienne Renate Reinsve, 33 ans, qui s'est imposée avec sa performance dans Julie (en 12 chapitres) de Joachim Trier, dans lequel elle incarne une jeune femme en quête d'elle-même. Côté masculin, le jury a couronné l'Américain Caleb Landry Jones, 31 ans, pour sa performance dans Nitram. Il y incarne un jeune homme borderline qui s'apprête à commettre l'une des pires tueries de l'histoire de l'Australie.

Titane, interdit aux moins de 16 ans en France, achève de faire de Julia Ducournau la cheffe de file d'un renouveau du cinéma de genre. Cette histoire d'une rencontre entre une meurtrière et un pompier en quête de paternité, riche en hémoglobine, a choqué la Croisette. Il y a cinq ans, la cinéaste avait déjà fait sensation à Cannes avec le film Grave, sur une étudiante qui découvre ses instincts cannibales.

https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV