BFMTV

Hollande à la projection du dernier film d'Alain Resnais salue "une oeuvre prolixe"

François Hollande aux côtés de Sabine Azéma, veuve d'Alain Resnais, le 10 mars 2014.

François Hollande aux côtés de Sabine Azéma, veuve d'Alain Resnais, le 10 mars 2014. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le chef de l'Etat s'est rendu à l'avant-première d'"Aimer, boire et chanter", le dernier film d'Alain Resnais, mort le 1er mars.

Le président François Hollande a assisté lundi soir à l'avant-première du film Aimer, boire et chanter, le tout dernier du cinéaste récemment disparu Alain Resnais.

Le chef de l'Etat, qui n'avait pu être présent aux obsèques du réalisateur organisées dans la matinée, a voulu lundi soir être là, "auprès de ses proches, Sabine Azéma, ses amis, actrices et acteurs" pour saluer "une oeuvre commencée très tôt, au lendemain de la guerre" et "pas achevée, puisque ce soir c'est une avant-première", a-t-il expliqué.

Alain Resnais, mort le 1er mars à 91 ans, a été "un auteur extrêmement prolixe et divers, capable de faire des documentaires comme Nuit et Brouillard, sa première réalisation, des oeuvres très fortes comme Hiroshima mon amour (...) et ensuite de la légèreté dans la chanson, dans la comédie, mais aussi des films engagés, des films politiques", a souligné le chef de l'Etat.

Resnais a "éclairé le cinéma français"

"Pour toutes ces raisons, il a éclairé le cinéma français pendant un demi siècle", a affirmé François Hollande.

Comme on lui demandait si Aimer, boire et chanter -titre du dernier film du cinéaste- était une belle philosophie, le président de la République a répondu: "oui, mais cela ne suffit pas, sinon on ne peut pas mettre le pays en état de régler les questions économiques".

"Il faut travailler. Mais il faut aussi ces moments-là, la vie, c'est aussi ce qui permet d'avoir du bonheur", a-t-il dit.

A.D. avec AFP