BFMTV

Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie, Asia Argento: les témoignages contre Harvey Weinstein se multiplient

Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie et Asia Argento

Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie et Asia Argento - David McNew - AFP - Khalil Mazraawi - AFP - Anne-Christine Poujoulat - AFP

Le magnat d'Hollywood est au coeur d'un scandale depuis une publication du New York Times, qui a révélé des accusations de harcèlement sexuel. À ces affirmations s'ajoutent désormais les témoignages de grands noms du cinéma américain.

Cinq jours après la publication de l'enquête du New York Times, qui a révélé plusieurs accusations de harcèlement sexuel à l'encontre de Harvey Weinstein, de nombreuses actrices sortent du silence. Dans un article du New Yorker publié ce mardi, l'actrice italienne Asia Argento et deux autres femmes assurent quant à elles avoir été victimes d'un viol perpétré par le producteur hollywoodien.

Selon la fille du réalisateur italien Dario Argento, le magnat d'Hollywood aurait eu une relation sexuelle orale non consentie avec elle en 1997 dans une chambre d'un hôtel de la côte d'azur: "Cela ne s'arrêtait pas. C'était un cauchemar", a-t-elle déclaré. Elle raconte avoir été invitée par l'un des membres de l'équipe d'Harvey Weinstein avant de se retrouver seule avec lui et évoque "un traumatisme horrible": "J'ai été abîmée", déclare-t-elle.

Dans le même article, Lucia Evans, une actrice, accuse le producteur de l'avoir forcée à lui faire une fellation en 2004 et une autre jeune femme, qui a souhaité garder l'anonymat, l'accuse d'une relation sexuelle forcée.

Gwyneth Paltrow et Angelina Jolie témoignent

À ces témoignages s'ajoutent ceux de deux des plus grandes stars d'Hollywood: Gwyneth Paltrow et Angelina Jolie. Les deux actrices se sont confiées au New York Times dans un article publié ce mardi. Gwyneth Paltrow raconte qu'à 22 ans, alors qu'elle s'apprêtait à tourner Emma l'entremetteuse après avoir été engagée par Harvey Weinstein, celui-ci l'aurait invitée dans la suite de son hôtel pour une réunion de travail, où il aurait placé ses mains sur elle en lui proposant de passer dans la chambre pour procéder à des massages.

L'actrice aurait décliné l'invitation et en aurait parlé à Brad Pitt, son petit ami de l'époque. Harvey Weinstein lui aurait alors demandé de ne parler de ses avances à personne: "Je pensais qu'il allait me virer", se souvient-elle.

Angelina Jolie évoque, sans donner de détails, un épisode similaire:

"J'ai eu une mauvaise expérience avec Harvey Weinstein dans ma jeunesse, et j'ai choisi de ne plus jamais travailler avec lui et de prévenir les autres si elles le faisaient", a-t-elle expliqué dans un e-mail au New York Times.

Deux françaises partagent leur histoire

Entre les articles du New Yorker et du New York Times, de nombreuses autres actrices témoignent, telles que Rosana Arquette, mais aussi les françaises Emma de Caunes et Judith Godrèche, qui affirment elles aussi avoir repoussé des avances très appuyées dans une chambre d'hôtel.

Si Harvey Weinstein a publié un message d'excuses dans le New York Times, confirmant à demi-mot les accusations de harcèlement, il nie en bloc les quelques accusations de viol:

"Toutes les accusations de relations sexuelles non consenties sont réfutées par M. Weinstein", a commenté Sallie Hofmeister, sa porte-parole, dans une déclaration transmise à plusieurs médias américains. "M. Weinstein a également confirmé qu'il n'y avait jamais eu de représailles contre des femmes qui avaient refusé ses avances", a-t-elle ajouté.

Actuellement en cours de traitement, selon sa porte-parole, Harvey Weinstein "espère que, s'il fait suffisamment de progrès, il se verra offrir une seconde chance."

Benjamin Pierret avec AFP