BFMTV

Emmanuel Macron cite Les jours heureux, son réalisateur lui envoie le DVD du film

Emmanuel Macron et l'affiche du film Les Jours heureux

Emmanuel Macron et l'affiche du film Les Jours heureux - La Vaka - AFP

Le président de la République a cité pendant son allocution sur le déconfinement l'expression "les jours heureux", une référence au programme du Conseil national de la Résistance. Gilles Perret, réalisateur d'un film consacré à cette page de l'histoire, a fait cadeau du DVD à Emmanuel Macron.

Au terme de son allocation, où il a annoncé lundi soir un déconfinement progressif à partir du 11 mai, Emmanuel Macron a conclu avec une touche optimiste: "Nous aurons des jours meilleurs et nous retrouverons les jours heureux."

Amusé par cette formule, une référence au programme du Conseil National de la Résistance, Gilles Perret a décidé d'offrir au chef de l'Etat un DVD de son documentaire retraçant cette page de l'histoire de France, a repéré le HuffPost.

"Puisque #Macron20h02 cite Les Jours Heureux, je lui offre le DVD de mon film", a indiqué sur Twitter ce proche de François Ruffin. "Gageons qu'après visionnage, il agira dans le sens du programme du CNR: nationaliser les banques ; séparer la presse des pouvoirs d'argent ; séparer les féodalités économiques du pouvoir politique..."

Un programme qui va "changer le visage de la France"

Sorti en 2013, Les Jours heureux retrace comment, "entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France", indique le synopsis officiel du film.

Ensemble, ces seize hommes vont rédiger le programme du Conseil National de la Résistance qui "est encore au cœur du système social français puisqu’il a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités d’entreprises, etc.", précise-t-il encore.

Plusieurs personnalités de la classe politique ont repéré l'allusion d'Emmanuel Macron. "Citations puisées chez Clémenceau pour débuter, puis chez de Gaulle vers la fin en passant par La Fayette pour la référence à l'article 1 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen", a ainsi écrit sur Twitter Alexis Corbière, député de La France insoumise: "Macron devrait prendre garde, citer abondement des personnages historiques produit rarement un discours historique."

Jérôme Lachasse