BFMTV

Des associations écologiques indignées par le tournage du nouveau James Bond

Daniel Craig le 29 octobre 2015 à Paris à l'avant-première de "Spectre"-

Daniel Craig le 29 octobre 2015 à Paris à l'avant-première de "Spectre"- - Miguel Medina - AFP

La dernière aventure de Daniel Craig s'est attirée les foudres de nombreuses associations de défense de l'environnement.

Très attendu, le vingt-cinquième James Bond ne fait déjà pas l'unanimité. Bientôt en tournage dans la ville de Trehorningen en Norvège, ce nouveau film réalisé par Cary Joji Fukunaga s'est attiré les foudres de nombreuses associations de défense de l’environnement.

Selon le quotidien local Aftenposten, des écologistes se sont indignés après la construction, pour les besoins du film, de plusieurs bâtiments dans une région où les lacs et les forêts sont protégés par des règles très strictes. Bénéficiant d'accords avec les autorités locales, la production de James Bond 25 a promis de détruire les bâtiments construits à la fin du tournage.

Preuve que James Bond sera aussi un peu eco-friendly pour la dernière aventure de Daniel Craig, l'agent britannique roulera en Aston Martin Rapide E, une voiture électrique. La sortie du long-métrage prévue en avril 2020.

Jérôme Lachasse