BFMTV

Christian Clavier s'en prend aux César et à leur "audimat pathétique"

Christian Clavier dans "C à vous" au côté de Géraldine Nakache

Christian Clavier dans "C à vous" au côté de Géraldine Nakache - Capture d'écran France 5

Invité sur le plateau de C à vous sur France 5 ce mercredi, l'acteur français a vivement critiqué la cérémonie de remise de prix.

Christian Clavier règle ses comptes avec les César. Mercredi soir, l'acteur était invité sur le plateau de C à vous sur France 5, afin de parler de son nouveau film, Les Aventures de Spirou et Fantasio. Et il a profité d'une question sur la cérémonie de remise de prix du cinéma français pour dire tout le mal qu'il en pensait.

Interrogé sur le César de la Meilleure actrice dans un second-rôle qu'avait remporté Valérie Lemercier pour son rôle dans Les Visiteurs en 1994, le comédien a répondu: 

"C'était vache, parce qu'elle avait le premier rôle. On n'a jamais bien compris pourquoi on lui avait donné le deuxième rôle. C'était peut-être un truc de consolation, c'est toujours un peu bizarre".

"Ils sont toujours un peu en retard"

Les comédiens et et les films "grand public", longtemps ignorés aux César, auront désormais leur chance de briller grâce à la création d'une nouvelle catégorie, un prix du public qui récompensera le nombre d'entrées. Une "bonne idée", bien que "un petit peu trop tard en saison", selon Christian Clavier, qui estiment que les César sont "toujours un peu en retard".

"Ils auraient dû le faire y'a longtemps", a-t-il ajouté. "On a l'impression qu'ils le font sous la pression, c'est jamais bien". 

"Quand on fait une fête pour le cinéma, on a intérêt à avoir vraiment toute la famille du cinéma. Si c'était le cas, ce serait une émission avec un audimat extraordinaire comme c'est le cas des Oscars, a-t-il expliqué. Or, là, c'est un audimat pathétique. On fait plus de 200 millions d'entrées au cinéma, il n'y a aucune raison qu'on ne fasse pas entre 6 et 7 millions d'audimat à la télévision. C'est qu'il y a quelque chose qui ne fonctionne pas avec les César".

N.B.