BFMTV

César 2021: des parlementaires écrivent au procureur pour signaler "l'exhibition" de Corinne Masiero

L'actrice Corinne Masiero lors de la 46e cérémonie des César le 12 mars 2021 à Paris

L'actrice Corinne Masiero lors de la 46e cérémonie des César le 12 mars 2021 à Paris - Bertrand GUAY © 2019 AFP

Dix parlementaires ont adressé un courrier au procureur de la République de Paris dans lequel ils dénoncent l'"exhibition sexuelle" de l'actrice, qui s'est dénudée aux César pour plaider la cause du monde de la culture.

Les critiques à l'encontre de Corinne Masiero se poursuivent. Cette fois, c'est une dizaine de parlementaires membres du mouvement de droite Oser la France qui réagissent à son intervention entièrement nue aux César 2021, vendredi en direct sur Canal+. Menés par Julien Aubert, député LR du Vaucluse, ils ont publié ce mardi un communiqué sur Twitter, dans lequel ils annoncent avoir signalé au procureur de la République de Paris des "scènes d'exhibition", à une heure de grande écoute.

Cette 46e cérémonie des César a été émaillée de prises de paroles adressées au gouvernement, afin de plaider en faveur d'un monde de la culture mis à l'arrêt par le coronavirus. C'est pour défendre la même cause que la star de la série Capitaine Marleau, s'est entièrement dénudée sur scène lors de son intervention, pour découvrir l'inscription "No culture, no future" sur son buste, et "Rends-nous l'art, Jean" sur son dos.

"Corinne Masiero s'est totalement deshabillée, imposant sa nudité, d'une part, au public physiquement présent dans la salle de spectacle et, d'autre part, aux téléspectateurs de l'émission", écrit Julien Aubert dans son communiqué. "Dans ces conditions, 10 parlementaires ont opéré un signalement au procureur de la République à propos de cette démonstration déroutante de Madame Masiero." Et d'estimer que "même si la liberté d'expression autorise une certaine forme d'expression corporelle (...) elle ne saurait tout justifier."

"Potentielle commission d'une infraction délictuelle"

Julien Aubert joint à ce communiqué le courrier adressé au procureur de la République de Paris, dans lequel le collectif explique vouloir "porter à (sa) connaissance la potentielle commission d'une infraction délictuelle par Madame Corinne Masiero. Et de rappeler ce que prévoit la loi en cas d'exhibition sexuelle, dont ils estiment les conditions "réunies":

"L'article 222-32 du Code pénal (...) dispose que 'l'exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible au regard du public est punie d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende' (...) La cérémonie des César a été retransmise en direct en première partie de soirée devant des centaines de milliers de téléspectateurs, dont des enfants."

Près d'une semaine après cette cérémonie des César résolument politique, durant laquelle les adresses au gouvernement ont été nombreuses, les polémiques se poursuivent. Mardi matin, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot - interpellée à plusieurs reprises par les artistes au cours de la soirée - a réagi sur RTL, estimant que "le côté meeting politique (de la cérémonie) a nui à l'image du cinéma français".

Des propos balayés par Corinne Masiero quelques heures plus tard sur BFMTV: "Les paroles, on s'en fout. Moi, je m'en fous complètement. Maintenant, c'est des actes. Qu'est-ce qu'elle a proposé comme actes? Elle n'a rien proposé." L'héroïne de Capitaine Marleau se dit "contente" de son geste et assure avoir reçu "un tsunami de soutiens de plein de gens du spectacle, du cinéma, et même de spectateurs, y compris depuis l'étranger".

https://twitter.com/b_pierret Benjamin Pierret Journaliste culture et people BFMTV