BFMTV

César 2021: Corinne Masiero raconte les coulisses de son intervention choc

L'actrice Corinne Masiero lors de la 46e cérémonie des César le 12 mars 2021 à Paris.

L'actrice Corinne Masiero lors de la 46e cérémonie des César le 12 mars 2021 à Paris. - Bertrand GUAY © 2019 AFP

L'héroïne de Capitaine Marleau a créé la surprise vendredi, en se déshabillant sur la scène des César, pour protester contre la fermeture des lieux culturels. Elle raconte au Parisien comment elle a préparé ce happening.

"Donner une image forte a plus d'impact qu'une prise de parole géniale." Corinne Masiero est revenue ce lundi dans le Parisien, sur son geste lors de la soirée des César vendredi: se déshabiller entièrement en soutien aux intermittents du spectacle. "Maintenant, on est comme ça, tout nus", a lâché la comédienne, qui s'était écrit "No culture, no future" sur le ventre, et "rends-nous l'art, Jean" sur le dos.

Expliquant qu'elle n'avait prévenu personne "pour ne pas mettre les gens dans la merde", pas même Marina Foïs, la maîtresse de cérémonie de la soirée, l'héroïne de Capitaine Marleau raconte: "J'ai préparé mon texte modifié et avec l'aide de deux costumières qui m'ont aidée à écrire des phrases sur mon dos, j'ai attendu le dernier moment".

L'actrice se dit "contente de l'avoir fait" et assure avoir reçu "un tusnami de soutiens de plein de gens du spectacle, du cinéma, et même de spectateurs, y compris depuis l'étranger ".

Plus tôt dans la soirée, Corinne Masiero s'était rendue au théâtre de l'Odéon, pour soutenir le mouvement d'occupation des théâtres. Le mouvement affirme vouloir faire pression sur le gouvernement pour obtenir notamment la réouverture des lieux culturels, fermés depuis le 30 octobre pour cause de pandémie. Dès le lendemain de la cérémonie, la comédienne s'est rendue à Lille auprès des intermittents qui occupent le théâtre du Nord.

"On est en train de crever"

"Il faut que cela bouge, car on n'en peut plus, on est au bout. On est en train de crever, de s'asphyxier", martèle la comédienne dans Le Parisien.

L'intervention choc de Corinne Masiero vendredi a certes été la plus mémorable, mais il y en a eu bien d'autres. La soirée des César, marquée par la crise sanitaire, a fait office de tribune pour le monde de la culture, à l'arrêt depuis fin octobre. Marina Foïs l'a longuement évoquée dans son discours d'introduction, épinglant au passage la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot. D'autres artistes ont souligné l'aberration de maintenir les salles de cinéma et de spectacle fermées, alors que les magasins et les transports sont ouverts.

"Mes enfants peuvent aller chez Zara et pas au cinéma... C'est incompréhensible ! On a besoin d'une volonté politique pour que le cinéma continue d'évoluer, vous devez porter cette responsabilité en tant que ministre", a ainsi déclaré à l'intention de la ministre de la Culture Stéphane Demoustier en recevant le César du meilleur scénario pour La fille au bracelet.
Magali Rangin