BFMTV

César 2020: Claire Denis revient sur sa remise du prix de la meilleure réalisation à Roman Pokanski

Emmanuelle Bercot (à gauche) et Claire Denis (à droite) lors de la remise du prix de la meilleure réalisation aux César 2020

Emmanuelle Bercot (à gauche) et Claire Denis (à droite) lors de la remise du prix de la meilleure réalisation aux César 2020 - Bertrand GUAY - AFP

La réalisatrice a annoncé vendredi soir, au côté d'Emmanuelle Bercot, que le César de la meilleure réalisation était remis à Roman Polanski.

C'est une annonce qui a provoqué l'indignation. Vendredi soir, Claire Denis et Emmanuelle Bercot étaient chargées de remettre le César de la meilleure réalisation. Un prix alors décroché par Roman Polanski, accusé de viol, et absent de la cérémonie. Dans un entretien accordé au Le Parisien, Claire Denis est revenue sur cette séquence qui déchire le monde du cinéma, et suscite de nombreuses protestations.

La réalisatrice a commencé par assurer ne pas avoir hésité avant d'accepter de remettre ce trophée. "Lorsqu'on m'a proposé de remettre ce César avec Emmanuelle Bercot, j'ai trouvé que c'était un choix intelligent. Nous sommes deux femmes réalisatrices et on représente elle et moi quelque chose de sincère et de solide", a-t-elle dit.

"Si on ne voulait pas avoir à dire ce nom, alors il ne fallait pas venir"

Claire Denis appréhendait-elle d'avoir à prononcer le nom de Roman Polanski? "Pas du tout", a-t-elle répondu à nos confrères, précisant ne pas avoir apprécié "qu'au cours de la soirée, on marmonne le nom de Polanski ou qu'on lui donne des surnoms".

"Si on ne voulait pas avoir à dire ce nom, alors il ne fallait pas venir! Citer Roman Polanski ne m'a pas écorché la bouche. Quand Emmanuelle a donné le résultat, je l'ai regardée et on s'est dit 'Voilà, c'est arrivé'. Emmanuelle et moi devions rendre compte d'un vote, pas rendre un verdict", a-t-elle estimé.

La réalisatrice a confirmé avoir vu l'actrice Adèle Haenel se lever et quitter la salle lors de l'annonce. "Un jour, on se parlera avec ceux qui ont quitté la salle. Ce vendredi soir, nous n'avions pas les moyens d'entamer un débat", a-t-elle confié.

Interrogée sur ce geste et si elle l'avait compris, Claire Denis a dit ne pas pouvoir "se mettre à la place de quelqu'un d'autre", mais n'être pas du tout "insensible à la douleur des autres, bien au contraire".

Nawal Bonnefoy