BFMTV

"Ce n'est pas du cinéma": Scorsese critique les films Marvel, James Gunn lui répond

Le réalisateur Martin Scorsese en 2014.

Le réalisateur Martin Scorsese en 2014. - Andrew Cowie - AFP

Pour le réalisateur des Affranchis, les films Marvel ne sont "pas du cinéma".

Le réalisateur Martin Scorsese a suscité vendredi un début de polémique à Hollywood en déclarant que les films de super-héros comme ceux produits par les studios Marvel n'étaient à son sens "pas du cinéma" et s'apparentaient davantage à un "parc d'attractions".

"Je ne les regarde pas. J'ai essayé vous savez? Mais ce n'est pas du cinéma", a lancé le réalisateur, âgé de 76 ans, au magazine britannique Empire qui lui demandait s'il avait déjà vu des films de l'univers Marvel.

"Parcs d'attractions"

"Honnêtement, ce à quoi ils me font le plus penser, aussi bien faits soient-ils, avec des acteurs qui donnent le meilleur dans de telles circonstances, c'est à des parcs d'attractions", poursuit Martin Scorsese, qui était interviewé à l'occasion de la sortie prochaine de son nouveau film The Irishman, produit par Netflix.

Pour lui, "il ne s'agit pas de cinéma fait par des êtres humains qui cherchent à transmettre des émotions et des expériences psychologiques à un autre être humain".

Ces commentaires peu amènes de l'auteur de films aussi légendaires que Taxi Driver, Raging Bull, Les Affranchis ou Casino, ont secoué Hollywood, où il est adulé par de nombreux professionnels du cinéma.

"Je suis attristé qu'il juge mes films"

"Martin Scorsese est l'un de mes 5 cinéastes préférés", a écrit vendredi sur Twitter James Gunn, qui a réalisé pour Marvel Les Gardiens de la Galaxie.

"J'ai été scandalisé quand les gens ont manifesté contre La Dernière Tentation du Christ sans avoir vu le film. Je suis aujourd'hui attristé qu'il juge mes films de la même manière", déplore James Gunn.

"Ceux qui pensent que Marvel cherche seulement à faire des manèges pour parcs d'attractions sont injustes et cyniques", a réagi de son côté Christopher Robert Cargill, co-scénariste de Docteur Strange et qui travaille à la suite de ce film.

"Je n'en veux pas à Scorsese. L'homme est un génie" mais "je pense que l'une des plus grandes erreurs de la pensée moderne est que le cinéma doit être difficile à appréhender", a-t-il ajouté sur Twitter.

"Non seulement cela balaye beaucoup de grands films que la plupart des gens qualifient de cinéma, mais cela remet en cause l'idée que le cinéma peut être accessible à tous, qu'il peut capter l'imagination d'un enfant de huit ans", estime le scénariste. 

La saga Marvel lancée en 2008 avec Iron Man est l'une des plus lucratives de l'histoire du cinéma, avec près de 23 milliards de dollars récoltés dans le monde en autant de films. 

"Que racontent-ils?"

Ce n'est pas la première fois que Martin Scorsese évoque du genre en de tels termes. En 2015, à l'occasion de l'exposition qui lui était consacrée à la cinémathèque, le cinéaste avait regretté "le clivage très clair entre les grosses productions, films d'action, de super-héros et les films indépendants à petit budget, marginalisés même quand ils gagnent les Oscars." Il ajoutait: "Le problème, c'est que les jeunes pensent que c'est ça, le cinéma. Des films très bien faits, très beaux. Mais que racontent-ils?"

M. R. avec AFP