BFMTV

Captain Marvel: "Sa force, c'est son empathie"

-

- - -

Brie Larson et Samuel L. Jackson racontent les coulisses du nouveau blockbuster du studio Marvel.

Moins d’un an après Ant-Man et la Guêpe, les studios Marvel consacrent ce mercredi 6 mars un nouveau film à une super-héroïne, Carol Danvers alias Captain Marvel. Pour mettre en scène ce nouveau personnage, censé sauver le monde dans le prochain Avengers Endgame (au cinéma le 24 avril), Marvel a confié pour la première fois les rênes à une réalisatrice, Anna Boden, qui travaille en tandem avec Ryan Fleck. Le duo a décidé de présenter Captain Marvel, le personnage le plus puissant de cet univers, d’une manière atypique.

"Dès le début, lorsque nous discutions avec Marvel, nous étions très excités à l’idée de raconter l’histoire de ses origines d’une manière inhabituelle", commente Anna Boden. "Nous ne voulions pas [utiliser] la structure classique [du récit de super-héros] où elle trouve ses pouvoirs, mais [raconter] l’histoire de quelqu’un qui a déjà ses pouvoirs et ignore comment elle est devenue ainsi. C’est ainsi que commence son enquête, ce voyage de découverte de soi pour comprendre son passé et son identité."

"C’est comme si le super pouvoir qu’elle gagne à la fin était le pouvoir de devenir elle-même", renchérit Brie Larson, qui incarne Captain Marvel. Si le film se présente comme l’anti-thèse des films Marvel précédents, c’est à cause du caractère cosmique de Captain Marvel: "Les héros terrestres dans les films Marvel ont été ‘améliorés’: Tony Stark a fabriqué son costume, il a l’argent pour le faire ; Natasha [Black Widow] est dure et forte et n’a pas de vrais super-pouvoirs ; Hawkeye est pareil. Au début, on pense que [Captain Marvel] vient d’ailleurs", explique Samuel L. Jackson, qui incarne une version rajeunie de son personnage de Nick Fury.

Membre d’une force militaire de la civilisation extraterrestre Kree, qui lui aurait donné ses pouvoirs, Captain Marvel est la première découverte extraterrestre de Nick Fury, poursuit Samuel L. Jackson: "Il creuse son passé et il découvre qu’elle vient de la Terre, qu’elle était une femme forte, intelligente et accomplie avant qu’elle soit emmenée dans cet autre endroit et soit ‘améliorée’. Cette amélioration est très spéciale, mais elle était très spéciale déjà avant. Même si [les Kree] lui répètent qu’elle est ce qu’elle est grâce à eux, elle découvre qu’elle peut être ce qu’elle veut sans eux."

"Sa force, provient de sa partie humaine "

Pour symboliser cela, le duo aux commandes, Anna Boden et Ryan Fleck, a eu l’idée, lors de la scène où Captain Marvel débarque sur terre, de brûler le visage d’Arnold Schwarzenegger sur un présentoir publicitaire de True Lies. Une manière de signifier que Captain Marvel racontera avant tout l’histoire d’une femme qui n’a pas besoin d’hommes pour s’en sortir et se construire. Les réalisateurs ont ainsi multiplié les plans de Brie Larson/Captain Marvel en train de chuter puis de se relever:

"J’adore le fait qu’elle a des faiblesses et qu’elle fait des erreurs dans le film", s’enthousiasme Brie Larson, qui s’est entraînée physiquement pendant neuf mois pour perfectionner son personnage. "Elle n’est pas la version classique et idéalisée du super-héros qui reste cool et calme et prend toujours la meilleure décision en un rien de temps. Elle échoue aussi, parce qu’elle a de l’ambition. Être téméraire, une tête brûlée signifie que vous allez faire des erreurs. Pour elle, les moments les plus importants ne sont pas ceux où elle va réussir, mais où elle va tomber au sol et se relever. Pour moi, sa force provient de sa partie humaine et pas uniquement du fait qu’elle peut tirer des faisceaux plasma avec ses mains. Sa force, c’est son empathie."
Captain Marvel
Captain Marvel © Marvel 2018

Si Carol Danvers/Captain Marvel n’a besoin d’aucun homme (Nick Fury est présenté comme son acolyte), elle ne s’encombre pas non plus d’une histoire d’amour. Une différence notable avec les blockbusters traditionnels.

"Ce qui nous avait particulièrement touchés dans les épisodes de Captain Marvel écrits par Kelly Sue Deconnick, c’était la relation de Carol Danvers avec d’autres femmes. Et pas uniquement des femmes de son âge, comme son amie Maria Rambaud, mais aussi des fillettes", ajoute Anna Boden. "Nous voulions explorer dans le film ces relations d’amitié et cette idée qu’elle puisse inspirer les générations qui lui succèdent tout en étant inspirée par celles qui l’ont précédée."

"Il y a une histoire d’amour [dans le film], c’est cette histoire d’amitié", complète l’actrice Lashana Lynch, qui incarne Maria Rambaud. "C’est rafraîchissant qu’il n’y ait pas d’histoire romantique, parce que l’on en n’a pas besoin dans le film. Aucune des femmes n'en a besoin, aucune des femmes ne parle d’hommes ou de compagnons ou d’ex. Elles se suffisent à elles-mêmes, autant individuellement que collectivement."

"Beaucoup d’images déchirantes"

Pour cette raison, le film s’intéresse autant aux aventures spatiales de Captain Marvel qu’à sa relation avec la fille de Maria Rambaud, Monica, une fillette noire qui occupe une place importante dans le film. "On la voit admirer Captain Marvel, se demander si elle peut devenir meilleure que ce qu’elle est aujourd’hui", dit Anna Boden. C’est aussi Monica qui choisit les couleurs du costume de Captain Marvel.

"Il y a beaucoup d’images déchirantes dans ce film jusqu’à la petite fille qui leur dit qu’elles sont ses modèles. Si elles ne réussissent pas, elle n’aura rien pour l’inspirer. Il y a de quoi inspirer les spectateurs et les spectatrices dans ce film. Le message ‘girl power’ est présent tout au long du film, mais il n’est pas martelé", commente de son côté Samuel L. Jackson.
Lashana Lynch Captain Marvel
Lashana Lynch Captain Marvel © Marvel 2018

Dans le film, Monica regarde Captain Marvel s’envoler dans l’espace. Cette scène est d’autant plus importante que dans les récits de science-fiction, d’E.T. à Star Wars épisode VIII, ses moments étaient réservés à des petits garçons blancs. Captain Marvel change la donne en mettant en scène dans cette séquence une fillette noire. La représentation compte: "Monica symbolise l’espoir, l’honnêteté", ajoute Lashana Lynch. "C’était bien aussi qu’il y ait cette jeune fille qui se débrouille toute seule, qui soit capable d’agir de manière positive et de pouvoir s’occuper de sa mère. Elle veut le meilleur pour elle."

"Monica nous rappelle le genre de monde dans lequel nous avons envie de vivre, quel genre de modèle nous sommes pour les générations à venir", poursuit Brie Larson. "J’adore le fait qu’elle pousse sa mère à aller combattre. D’habitude, l’inverse se produit: c’est le parent qui force l’enfant à agir. J’adore aussi la scène où elle dit qu’elle peut construire un vaisseau spatial. Son personnage permet de nous rappeler tout ce que l’on peut accomplir lorsque l’on est enfant et que l’on oublie lorsque l’on devient adulte."
Jérôme Lachasse