BFMTV

César 2021: Emmanuel Mouret, François Ozon et Albert Dupontel en tête, découvrez toutes les nominations

Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait d'Emmanuel Mouret, Eté 85 de François Ozon et Adieu les cons d'Albert Dupontel sont en tête des César 2021. Une édition particulière en raison de la pandémie.

Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait d'Emmanuel Mouret, Eté 85 de François Ozon et Adieu les cons d'Albert Dupontel sont en tête des César 2021, avec respectivement 13 nominations pour le marivaudage d'Emmanuel Mouret et 12 pour le drame romantique de François Ozon, un cinéaste souvent nommé mais jamais récompensé, et la comédie burlesque et anarchique d'Albert Dupontel.

Jusqu'ici peu connue du grand public, Caroline Vignal s'est elle aussi imposée avec sa comédie Antoinette dans les Cévennes, succès surprise de l'automne porté par Laure Calamy. Ce road movie feel good décroche huit nominations dont meilleur film, meilleure actrice et meilleur scénario original.

Le documentaire Adolescentes du cinéaste Sébastien Lifshitz, qui suit deux jeunes filles de l'âge de 13 ans jusqu'à leur majorité, et a déjà remporté le prix Louis-Delluc 2020, prix considéré comme le Goncourt du cinéma, a obtenu six nominations.

La Bonne épouse, comédie avec Juliette Binoche sur l'émancipation des femmes dans la France de Mai 68, a tiré son épingle du jeu avec cinq nominations, tout comme ADN de Maïwenn. Ce drame qui mêle la petite et la grande histoire, la famille et les relations franco-algériennes, est nommé à quatre reprises, tout comme Deux de l'Italien Filippo Meneghetti, un drame resté confidentiel sur une thématique peu explorée: la vieillesse et l'amour entre femmes âgées. Ce film est aussi dans la shortlist pour les Oscars.

Succès public de l'été, Tout simplement noir de l'acteur et réalisateur Jean-Pascal Zadi est cité dans les catégories meilleur premier film et meilleur espoir masculin. Cette comédie à sketchs, politique mais pleine de dérision, s'attaque aux clichés sur les Noirs, par un artiste qui ne vient pas du sérail.

Côté cinéma d'animation, Calamity de Remi Chayé, un film sur Calamity Jane, Josep d'Aurel et Petit Vampire de Joann Sfar se distinguent. Une belle reconnaissance pour le film de l'auteur du Chat du Rabbin, sorti seulement une semaine en salles.

Deux affiches de la 46e Cérémonie des César ont dévoilé. Une rend hommage aux Choses de la vie de Claude Sautet, avec Michel Piccoli, disparu l'année dernière. L'autre exprime l'amour et le soutien de l'académie au cinéma et à tous ses artisans.

Nouvelles règles, nouvelle ère

Difficilement visibles sur les écrans, en mal de public, les films de 2020 s'offrent une nouvelle chance d'être dans la lumière, avec les nominations aux César, pour ceux qui sont sortis malgré la pandémie.

Très attendues par la profession, ces nominations, à l'issue du premier tour de vote des 4.300 membres issus de la profession, sont aussi les premières d'une nouvelle ère pour l'Académie des César, qui doit donner des gages de son profond renouvellement.

Fondée il y a 45 ans, sa direction a explosé en vol à l'approche de la remise des prix 2020, minée par l'entre-soi et l'opacité. Avant le coup de grâce lors de la cérémonie - le César du meilleur réalisateur décerné à Roman Polanski, accusé de viol, pour J'accuse - provoquant la fureur et le départ de l'actrice Adèle Haenel.

La nouvelle direction, sous l'égide de Véronique Cayla, a tout revu: Polanski ne fait plus partie des membres, les Césars se veulent démocratiques et paritaires. La cérémonie, prévue le 12 mars, aura valeur de test, sous la présidence de Roschdy Zem, avec Marina Foïs en maîtresse de cérémonie, Laurent Lafitte et Blanche Gardin à l'écriture des sketchs.

Les règles changent cette année: le Prix du Public a été supprimé et le cumul des César du meilleur film et de meilleure réalisation est de nouveau possible. Depuis cinq ans, si le vainqueur de la catégorie réalisation était le même que celui du meilleur film, le Cesar allait au deuxième.

Découvrez les principales catégories:

Meilleure actrice :
Laure Calamy dans "Antoinette dans les Cévennes"
Martine Chevalliers dans "Deux"
Virginie Efira dans "Adieu les cons"
Camélia Jordana dans "Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait"
Barbara Sukowa dans "Deux"

Meilleur acteur :
Sami Bouajila dans "Un fils"
Jonathan Cohen dans "Enorme"
Albert Dupontel dans "Adieu les cons"
Niels Schneider dans "Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait"
Lambert Wilson dans "De Gaulle"

Meilleure actrice dans un second rôle:
Fanny Ardant dans "ADN"
Valeria Bruni Tedeschi dans "Été 85"
Emilie Dequenne dans "Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait"
Noémie Lvovsky dans "La Bonne épouse"
Yolande Moreau dans "La Bonne épouse"

Meilleure acteur dans un second rôle:
Edouard Baer dans "La Bonne épouse"
Louis Garrel dans "ADN"
Benjamin Lavernhe dans "Antoinette dans les Cévennes"
Vincent Macaigne dans "Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait"
Nicolas Marié dans "Adieu les cons"

Meilleur espoir féminin:
Mélissa Guers dans "La Fille au bracelet"
India Hair dans "Poissonsexe"
Julia Piaton dans "Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait"
Camille Rutherford dans "Felicita"
Fathia Youssouf dans "Mignonnes"

Meilleur espoir masculin:
Guang Huo dans "La Nuit venue"
Félix Lefebvre dans "Été 85"
Benjamin Voisin dans "Été 85"
Alexandre Wetter dans "Miss"
Jean-Pascal Zadi dans "Tout Simplement Noir"

Meilleure réalisation:
Albert Dupontel dans "Adieu les cons"
Maïwenn pour "ADN"
Sébastien Lifshitz pour "Adolescentes"
Emmanuel Mourent pour "Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait"
François Ozon pour "Été 85"

Meilleur film:
"Adieu les cons" réalisé par Albert Dupontel
"Adolescentes" réalisé par Sébastien Lifshitz
"Antoinette dans les Cévennes" réalisé par Antoine dans les Cévennes
"Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Eté 85" de François Ozon

Meilleur premier film:
"Deux" réalisé par Filippo Meneghetti
"Garçon Chiffon" de Nicolas Maury
"Mignonnes" de Maïmouna Doucouré
"Tout simplement noir" de Jean-Pascal Zadi et John Wax
"Un divan à Tunis" de Manele Labidi

Meilleur film d'animation:
Pour le court métrage
"Bach-Hông" réalisé par Elsa Duhamel
"L'heure de l'ours" réalisé par Agnès Patron
"L'Odyssée de Choum" réalisé par Julien Bisaro
"La Tête dans les Orties" réalisé par Paul Cabon

Pour le long métrage
"Calamuty, une enfance de Martha Jane Cannary" réalisé par Rémi Chayé
"Josep" réalisé par Aurel
"Petit Vampire" réalisé par Joann Sfar

https://twitter.com/J_Lachasse Jérôme Lachasse Journaliste BFMTV