BFMTV

Celebgate: 9 mois de prison pour le hacker de Jennifer Lawrence

Jennifer Lawrence, le 15 décembre 2016

Jennifer Lawrence, le 15 décembre 2016 - Valerie Macon - AFP

Edward Majerczyk, un fan d'informatique américain qui utilisait la technique du "phishing" pour pirater des photos de célébrités, a été condamné à 9 mois de prison.

Edward Majerczyk, hacker d'au moins 30 comptes emails de célébrités au cours de l'été 2014, passera 9 mois en prison. Le fan d'informatique se les était procurés grâce au "phishing", une méthode qui consiste à faire croire à la victime qu'elle s'adresse à sa banque, à une administration, ou encore dans ce cas précis, en se faisant passer pour son fournisseur internet, dans le but de lui soutirer ses mots de passe ou tout autre information personnelle.

Cette technique lui a "non seulement donné accès aux ordinateurs de ses victimes, mais également à des détails très personnels de leurs vies privées", a confié le procureur américain Eileen Decker, avant d'évoquer "une violation de la loi fédérale".

Un "crime sexuel" selon Jennifer Lawrence

Parmi les victimes d'Edward Majerczyk, se trouvaient notamment les actrices Jennifer Lawrence, Kirsten Dunst ainsi que Kate Upton. Surnommée le "Celebgate", l'intrusion avait été taxée de "crime sexuel" par Jennifer Lawrence. En août dernier, le hacker avait plaidé coupable dans un tribunal fédéral de Chicago. 

En novembre dernier, Ryan Collins, un autre hacker, avait été condamné à 18 mois de prison pour avoir piégé Rihanna, Avril Lavigne, Gabrielle Union, Hayden Panettiere, Hilary Duff, Jenny McCarthy, Kate Upton, Kate Bosworth, Mary-Kate Olsen et Kim Kardashian.

Romain Iriarte